Déconfinement : les plages vont bientôt ouvrir ?

Poussé par les professionnels du secteur, relayés par les maires et élus , le Gouvernement est revenu sur sa ligne d'intransigeance en ce qui concerne l'ouverture des plages. Utilisant un langage administratif, le Premier Ministre , lors de sa conférence sur les conditions et mesures du déconfinement de hier après-midi, a parlé " du maintien 'interdiction mais avec des possibles exceptions" en ouvrant une porte par laquelle il y aura, inévitablement, des nombreux passages. Espéré pour le 2 juin, la date de départ de la saison estivale pourrait même être avancée, cela dépendra de la décision du Préfet « sur demande des maires », qui devront assurer un dispositif pour garantir la distanciation physique. Le scénario est déjà écrit et le chemin tracé : la lobby des opérateurs privés fera pression sur les municipalités , celles-ci feront remonter leurs instances jusqu'au Préfet qui devra arbitrer. Saura-t-il s'opposer si nécessaire ? On a souvenir des rapports tendus , voir conflictuels, entre les Maires du territoire ( Christian Estrosi en tête) et un ancien Préfet lors de l'application de la loi Peillon sur les rythmes scolaires et l'organisation des activités périscolaires. A Nice, il y des poids lourds du secteur ( René Colomban , président national de l'association, Denis Cipollini, président des hôteliers , la famille Cannatella et autres) qui sauront faire valoir leurs raison et ...intérêts. On ose pas imaginer les polémiques en cas de refus. En tout cas, c'est une bonne nouvelle pour l'économie locale.

Pour le moment, Christian Estrosi a fait savoir qu’il ne souhaite pas que les plages de la commune rouvrent dans l’immédiat : "Je livrerai les principaux espaces publics, Je ferai un bilan plus tard pour voir pour la réouverture des plages".

Moins nuancé, l député Cédric Roussel ( LREM) qui , avec d’autres collègues parlementaires avait sollicité le Gouvernement en ce sens, salue la communication du Premier ministre : "Il s’agit d’une belle perspective pour nos concitoyens maralpins, pour qui les plages constituent un lieu de promenade, de pratiques sportives et d’accès à la mer. C’est également, la possibilité de mieux se reconnecter à la nature et à notre environnement pour accompagner ce déconfinement."

Partager

Laisser un commentaire