Des policiers cannois attaqués à l’arme blanche ce matin

Il était environ 6h30 ce lundi matin, lorsqu'un algérien a tenté de poignarder deux policiers à côté du Commissariat Central de la Police Nationale de Cannes. Leur collègue lui a tiré dessus pour se défendre. Selon une source policière, il s'agirait probablement d'un attentat.

L’attaque a eu lieu à la prise de service de l’équipe. Le véhicule de police stationnait, avec quatre policiers à bord. L’assaillant a fait semblant de demander un renseignement, et a ouvert la porte du conducteur pour lui porter « des coups de couteau très importants » au thorax. Son gilet pare-balles l’a heureusement sauvé, il n’est pas blessé. Il est « extrêmement choqué psychologiquement », d’après Gérald Darmanin.

Cependant, l’agresseur ne s’est pas arrêté là. Il a fait le tour du véhicule pour s’en prendre à la cheffe d’équipage, qui était la passagère avant. Il a essayé de l’atteindre au visage. Ses deux collègues à l’arrière sont descendus du véhicule, et se sont mis en position de protection pour la protéger. Ils l’ont alors neutralisé en utilisant leurs armes de service, et ont blessé grièvement l’agresseur au ventre avec deux balles.

Par miracle, les fonctionnaires n’ont pas été blessés physiquement. Ils sont hospitalisés en état de choc.

Ce que l’on sait actuellement sur l’enquête

L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Nice. Le Parquet de Grasse a saisi la Direction Zonale de Police Judiciaire Sud (DZPJ) de Marseille pour tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique.

D’après un agent de police, l’individu de 37 ans a dit qu’il agissait « au nom du prophète ». La piste terroriste est envisagée. Il est inconnu des services de police et de renseignement, et hospitalisé en urgence absolue. Il se rendait régulièrement en France, en provenance d’Italie, depuis 2016. Il n’a pas obtenu le titre de séjour qu’il avait demandé en France.

Les politiciens réagissent

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu sur place, et apporte « tout son soutien à la police nationale et à la ville de Cannes ». Il salue « le sang-froid et le calme des policiers de Cannes ».

Le président de la région Renaud Muselier, les maires de Cannes et Nice, David Lisnard et Christian Estrosi, et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti se sont également exprimés sur Twitter pour soutenir les forces de l’ordre.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire