Feu vert pour l’hôtel 5 étoiles à l’ancien Couvent de la Visitation

Le Conseil d'Etat a rejeté le pourvoir en cassation de l'association de riverains Rey-Serruriers. Après le Tribunal Administratif de Nice et la Cour Administrative d’Appel de Marseille, c'était l'ultime procédure possible pour espérer bloquer le permis de construire d'un hôtel 5 étoiles, délivré le 8 novembre 2016.

La délibération municipale concernant ce dossier avait donné lieu à une vive polémique puisque liée à la libération d’une partie des lieux, qui faisait obstacle à la réalisation du projet, occupée par une association maçonnique qui jouissait gratuitement d’un bail de longue durée. Pour que l’association y renonce, la Ville a dû la reloger dans une villa de sa propriété à titre gratuit, avec les travaux de réadaptation à sa charge.

Le projet a été proposé à la ville par le groupe Perseus, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. L’investissement prévu s’élève à 36 millions d’euros environ, entièrement financés sur fonds privés. Les travaux devraient démarrer au printemps 2021 pour une ouverture de l’hôtel au printemps ou à l’été 2023.

La ville restera propriétaire du terrain d’assiette, un bail de construction accordé à l’entreprise pour 90 ans. Les constructions édifiées par la société PERSEUS reviendront à la Ville de Nice à l’expiration du bail. D’ici là l’investisseur aura bien amorti l’investissement.

Partager

Laisser un commentaire