Il y a un an, la tempête Alex ravageait les vallées de la Vésubie et de la Roya

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, des pluies diluviennes s’abattent sur l’arrière-pays de Nice et Menton provoquant des crues de très forte ampleur dans les vallées de la Tinée, la Vésubie et la Roya, les deux plus touchées. En 24 heures, il est tombé par exemple quelque 500 millimètres d’eau à Saint-Martin-Vésubie. Des tonnes de terre, matériaux, arbres et débris dévalent les lits des rivières, emportant tout sur leur passage.

Le bilan humain est très lourd : 10 morts, dont deux pompiers, et huit personnes portées disparues. Le bilan matériel est lui aussi exceptionnel et les dégâts estimés à un milliard d’euros : dans les 70 communes du département classées en état de catastrophe naturelle, sur les 2.500 maisons expertisées, 420 ne pourront plus jamais être habitées, 85 kilomètres de routes et plus de mille kilomètres de sentiers de randonnée ont été endommagés, 20 ponts détruits ou rendus inutilisables et la ligne ferroviaire du train des Merveilles coupée pendant plusieurs mois.

Deux cimetières ont également été ravagés par les crues à Tende et Saint-Martin-Vésubie, des sépultures emportées et des dépouilles retrouvées jusque sur le littoral italien. Le parc animalier Alpha, qui abritait treize loups dans le parc national du Mercantour, a lui aussi été en grande partie détruit. Depuis, trois animaux errent toujours dans les vallées, selon l’Office français de la biodiversité.

Un an après la catastrophe, 135 ménages sont toujours hébergés de façon provisoire et un hameau reste isolé, celui de Casterino, dans la Roya. Pour les sinistrés, qui ont reçu pour la plupart une première indemnisation, la reconstruction prendra des années.

En hommage aux victimes de cette catastrophe, deux cérémonies auront lieu ce week-end :
Une samedi à 16 heures 30 dans l’Église Notre-Dame de l’Assomption à Saint-Martin-Vésubie et une dimanche à Breil-sur-Roya à 10 heures.
Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes-Maritimes se rendra à ces deux cérémonies

Partager

Laisser un commentaire