Intempéries : 1,5 milliards d’euros seront nécessaires à la reconstrution des Vallées

Hier, le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes était réuni en assemblée départementale extraordinaire a voté un emprunt de 200 millions d'euros dans le cadre de la reconstruction des vallées. Une somme à la fois exceptionnelle mais qui ne couvrira qu'une petite partie de l'ensemble des travaux de reconstruction.

"Pour le seul Département des Alpes-Maritimes, la facture s’annonce colossale", prévenait Charles Ange Ginésy en assemblée départementale extraordinaire. Et c’est le moins que l’on puisse dire à la lecture des premières estimations qui font état à ce jour d’une facture globale de 1,5 milliards d’euros ! Un chiffre qui dans quelques semaines sera probablement revu à la hausse tant l’ampleur des dégâts est importante. Cette estimation est basée sur les premières évaluations des services du département et de la Métropole.
Pour le Conseil départemental, il faudra payer 840 millions d’euros dont :

  • 500 millions rien que pour la reconstruction des routes et ouvrages d’art comme les ponts
  • 250 millions pour les systèmes d’endiguement de la protection et de la gestion du risque d’inondation
  • 60 millions pour les bâtiments départementaux (la gendarmerie de Saint-Martin-Vésubie et les infrastructures du syndicat mixte Vésubie-Valdeblore)
  • et 10 millions pour la reconstruction de la fibre optique
    À cela s’ajoute le financement nécessaire à la Métropole estimé à 600 millions d’euros.

Pour soutenir les acteurs de la reconstruction, l’État a déjà fait voté lors du Conseil des ministre de mercredi la reconnaissance de "l’état de catastrophe naturelle" pour 55 communes. Dans le même temps, il a également annoncé la création d’un "Fonds d’urgence 06" a hauteur de 100 millions d’euros. Enfin, le fonds de prévention des risques naturels majeurs dit "fonds Barnier" de 50 millions d’euros, va permettre d’augmenter la prise en charge du coût des maisons à reconstruire à hauteur de 80%.

Le département vote un emprunt de 200 millions

Le vote aura été unanime. L’emprunt décidé par le Président du département se découpera en deux parties. Le 6 novembre à l’occasion de la prochaine séance du Conseil départemental 70 millions d’emprunts nouveaux sera proposé dans un premier temps. C’est au moment de l’élaboration du Bilan Primitif 2021 que la seconde partie (130 millions) s’ajoutera.

"200 millions d’euros ! C’est un chiffre qui me donne le tournis. Et pourtant, ils sont bien nécessaires, malgré les difficultés budgétaires auxquelles nous sommes déjà confrontés par la crise COVID", regrette Charles Ange Ginésy.

En parallèle, l’appel à la solidarité nationale lancée par le département dès samedi a été particulièrement entendu. En visite hier à Roquebillière, le Prince Albert II de Monaco a fait part de son intention de reverser 4 millions d’euros en solidarité. Les départements ont également fait preuve d’une grande générosité. Les présidents de l’Essonne et du Maine et Loire ont déjà mobilisé des financements tout comme certaines communes comme Cannes dont le maire David Lisnard a pris une délibération pour avoir une solidarité de plus de 50 000€.

Une solidarité qu’il va falloir mettre bout à bout pour rendre à ces vallées leur éclat d’antan.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire