Intempéries : 20 jours après, où en est-on ?

Cela fait trois semaines que la tempête Alex a lourdement frappé les vallées des Alpes-Martimes. Si beaucoup de travail reste à faire dans les prochains mois, les travaux de première nécessité sont en voie d’achèvement.

Hier, Charles Ange Ginésy a tenu un point d’étape sur la situation dans les vallées 20 jours après la catastrophe qui a touché des milliers d’habitants. Au côté de nombreux élus dont Eric Ciotti, la sénatrice Alexandra Borchio-Fontimp et plusieurs conseillers départementaux, il a été question d’évoquer les actions menées depuis le 2 octobre et parler de l’avenir.
Pas moins de 416 habitations sont considérés comme étant en péril d’après les premières expertises.

S’il a été rappelé que la mobilisation des secours a été exceptionnelle, la solidarité reste encore très présente avec le souhait d’accompagner sur le long terme les particuliers qui ont tout perdus. Sur ce sujet, 600 000€ ont été distribuées aux 500 familles n’ayant plus rien.

Des aides seront votées la semaine prochaines en faveurs des entreprises qui ont pour bosn nombres d’entre elles subi de lourd tribu. "Nous voulons que la vie reste dans nos villages, que les populations restent dans les villages, que l’on continue à y vivre et pour cela que les activités économiques et publiques puissent perdurer", souligne le député de la 1re circonscription des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti.

Dans l’attente des aides de l’État

Les perspectives pour les mois à venir seront en partie dictées par la séance budgétaire qui se déroulera la semaine prochaine. Le coût global d’un retour à la vie normale est estimé à ce jour à 2 milliards d’euros. Pour faire face, les élus compte à la fois sur l’aide des assurances, du fond d’aide européen, mais aussi sur le soutien de l’État comme l’avais promis le Président Macron lors de sa visite le 7 octobre. "Je déposerai à l’Assemblée nationale la semaine prochaine dans le cadre de la partie dépense du projet de loi de finance un amendement pour le budget 2021 de l’État faisant en sorte que nous obtenions une enveloppe de 250 millions d’euros", promet le député.
Le président du conseil départemental a également précisé qu’il attendait une aide de l’État d’au moins 100 millions d’euros. 200 millions d’euros seront débloqués sous forme d’emprunt à l’issue du prochain vote.

"Ce que nous faisons avec le département avec les différents services, infrastructure, social,... c’est de redonner la confiance. Pour moi c’est un leitmotiv de redonner confiance à nos populations de montagne du moyen et du haut pays pour qu’ils continuent à assurer la vie dans nos montagnes, nos cités et permettent la reconstruction la plus rapide possible" , ajoute le président du conseil départemental Charles Ange Ginésy, qui n’a pas manqué de mentionner le travail effectué main dans la main avec la Métropole.

Un travail qui sera long, périlleux, couteux mais essentiel pour maintenir la vie dans les vallées.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire