Isola , capitale (d’un jour) de la Métropole

Il y a toujours une première fois... On parle beaucoup , en ces derniers temps , de la France rurale etc etc. Donc, quoi de plus normale que Christian Estrosi , politicien de long cours, montre une fois de plus d'avoir le nez fin et délocalise le Conseil Métropolitain en haute-montagne dans le village de Isola. Comme le souligne avec l"emphase qui lui sied dans ces occasions : "Ce conseil délocalisé est le symbole même de la diversité de la Metropole NCA. Nous sommes un territoire qui s'attache à conforter les identités des communes tout en les unissant dans un destin commun". Isola a été capitale d'un jour de la Métropole pour la satisfaction de son maire, Jean-Marie Bogini, pas peu fier de cette considération.

Une journée chargée qui a tournée autour du volet économique qui comprenait la présentation du bilan des investissements 2018-2020 et l’approbation du compte de gestion et administratif du budget ( principal et annexes).

Concernant le premier dossier - déjà présenté lors d’un point-presse vendredi dernier- , le Président de la Métropole a revendiqué avec satisfaction l’efficacité du plan d’investissement 2018-2020 - 140 million par an- réalisé à 99% sans manquer de rappeler le financement des projets structurants dans diverses communes et des aménagements de proximité dans le haut, moyen pays et littoral.

Quant aux comptes de gestion et administratifs , leur présentation fut l’ occasion d’une belle empoignade verbale entre Christian Estrosi , soutenu par une "chorale " d’ éloges et remerciements " composée de maires des petites communes bien contents de profiter ( dans le sens positif du mot) de la solidarité territoriale ( 358 millions d’euros depuis 2012), un des axes stratégiques de la gestion de la Métropole , et les pourfendeurs permanents qui lui imputent une gestion dispendieuse et un endettement excessif ( 1490 millions d’euros), sortant des cartons l’argument de toujours, le coût de la partie souterraine de la ligne 2 du métro- tramway.*

Justement, le grand argentier Philippe Pradal , fort d’un quitus du nouveau Préfet ( lettre distribuée) qui validait la bonne gestion ( -0,17% d’augmentation de dépenses de fonctionnement contre un contrat avec l’Etat de +1,35%) a eu bon jeu à retoquer les critiques et autres amabilités que les interventions dispersées - mais toutes dans la même direction- de Guillaume Aral , Benoît Kandel ( envers lequel Christian Estrosi pourrait bien de s’abstenir dans des remarques objectivement peu respectueuses de sa fonction d’élu) et celle, plus modérée , de Patrick Allemand .

Quant à Christelle D’Intorni - la Calamity Jane de la vallée- sa plaidoirie aux tons acérés a reçu une réponse - "virile mais correcte" suivant une expression en vogue sur les terrains de rugby - de la part de Pierre-Paul Leonelli , chef du groupe de la majorité - qui l’a renvoyée à ses études.

Climat-Energie : la Métropole confirme son adhésion à des nouveaux objectifs

Dans le cadre de la convention des Maires ( organisation mondiale qui réunit 7100 ville de 119 pays différents) dont la Métropole ( sous les diverses dénominations avant sa constitution) est membre depuis 2008 , les signataires s’engagent à réduire les émissions de CO2 ( et éventuellement d’autres gaz à effet serre) sur son territoire d’au moins 40% d’ici 2030 et présenter un Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable et du Climat ( PAEDC) dans les 2 ans à venir et établir un rapport tous les deux ans suivants.

Dans son plan territorial la Métropole vise , à l’horizon 2026, a réduire de 22% les émissions de gaz à effet serre, de 16% les consommations d’énergie et augmenter de 15% la production d’énergies renouvelables.

La Métropole vient de renouveler le processus de labellisation Cit’energie pour une durée de 4 ans.

Opérations foncières dans le cadre de Grande Arénas et Grand Meridia ( OIN Eco-Vallée)

Pouvait-on raisonnablement penser qu’a la seule annonce de dossiers immobiliers , auraient pu manquer les interrogations suspicieuses de Paul Cuturello et les explications agacées de Christian Tordo ? La réponse est non. Et , en effet, la tradition n’a pas manquée d’être respectée. Eu puis, ces échanges sont faits avec une telle amabilité...

Subvention à la Fondation du Patrimoine pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Cette délibération a donné lieu à un affrontement entre les "localistes" ( et oui, quand on commence à jouer aux patriotes et à réduire les périmètres on ne sait pas où cela peut nous emmener !) qui demandaient l’attribution de cette somme ( équivalent à 1 euro par habitant de la Métropole) à des initiatives dans le territoire et Christian Estrosi qui a défendu son engagement , annoncé 48 heures après l’incendie, dans la foulée de la décision du Conseil Départemental d’une subvention de 500000 euros.

Pas prêt à faire marche arrière, le Président de la Métropole a sorti un argumentaire qui a touché l’origine de notre civilisation, la signification morale du geste , la participation à un acte emblématique de l’histoire de France.

Après toutes ces déclarations tonitruantes ( il a été même question de subordonner le versement à la connaissance de l’origine et dynamique des faits !!! ) , la délibération a été adoptée à la quasi-unanimité ( contre Découpigny, abstention Boy-Mottard).

Deux voeux ont été présentés :

l’un par Christian Estrosi lui-même contre l’annonce de la suppression de 50 postes dans les services des finances publiques départementales. Voté à l’unanimité.

L’autre par Un autre avenir pour la Métropole qui demandait la création d’un Fond du Patrimoine de la Métropole pour le financement des initiatives de conservation et rénovation au niveau local. Il n’a pas été admis au vote par motivation juridique ( matière dans la quelle la Métropole n’ a pas de compétences). Le sujet sera récupéré dans le cadre de la constitution d’un Fond de dotation de la ville de Nice.

* l’occasion pour Christian Estrosi de confirmer l’inauguration de la portion du tracé souterrain Jean Médecin-Alsace Lorraine-Magnan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message