Journée de la femme : les "premières de corvée" revendiquent la parité

Le 8 mars est célébré depuis plus d'un siècle à travers le monde, journée symbole des luttes et revendications pour le droit des femmes, contre le sexisme et les inégalités face aux hommes.

Le Collectif pour les Droits des Femmes 06 et autres associations ont appelé à une grève féministe et manifestation "pour dénoncer et arrêter une société patriarcale et raciste qui exploite, soumet et tue."

Selon les organisatrices, "la pandémie du covid-19 a démontré que les femmes sont indispensables au fonctionnement de la société mais invisibilisées en permanence, mal payées, mal traitées, mal considérées. Nous sommes dans la rue pour exiger l’égalité, salariale et sociale. Nous sommes dans la rue pour dénoncer et mettre fin aux discriminations et aux violences sexistes et sexuelles".

La leur est une véritable déclaration de guerre : "Nous sommes en grève et dans la rue ce 8 mars 2021 , comme les femmes de par le monde, pour manifester et revendiquer, car sans les femmes, le monde s’arrête !"

En 2021, la question des droits des femmes reste d’actualité. Égalité salariale, violences, charge mentale : autant de thèmes qui seront abordés à l’occasion de cette journée internationale.

Selon l’organisme européen des statistiques Eurostat, "les femmes sont payées, en moyenne, 14,1% de moins que les hommes" dans l’UE (chiffre de 2018).

En 2020, 90 femmes ont été tuées par leurs conjoints et ex-conjoints, contre 146 féminicides comptabilisés par le gouvernement en 2019.

Partager

Laisser un commentaire