L’ouverture des établissements balnéaires , un pas de plus vers le retour à la normalité

Ce mardi, la vie pourra reprendre son cours dans les établissements balnéaires. La fréquentation des plages publiques était déjà possible depuis le premier déconfinement en dynamique, c'est-à-dire pour l'intelligence supérieure qui l'inventé , sans s'arrêter mais un marchant ou nageant . Heureux celui qui a pu connaître un spacemen "dynamique", nous on a vu seulement des gens allongés , en groupe , parfois en cercle pour boire une canette ou picniquer. Bon, à partir d'aujourd'hui tout cela c'est du passé. Le plagistes devront observer les consignes de sécurité sanitaire avec les transats à distance de sécurité ses uns des autres, leur sanification et la gestion des flux de manière à éviter les contacts entre les clients. De même, ce sera pour la restauration.* Le départ sera certainement timide, l'absence des touristes au moins jusqu'au 15 juin, permettra de prendre les mesures de l'efficacité de l'organisation et apporter les modifications nécessaires. Est-ce-que toutes les plages ouvriront ce matin ? Certainement pas, puisque certaines n'ont pas encore terminé les travaux d'installation. D'autres, préféreront attendre que la saison s'engage un peu plus avant de se remettre sur le dos le coût du personnel qui est actuellement pris en charge par l'Etat. La saison s'annonce difficile, il y a des points d'interrogations auxquels personne peut donner réponse mais, le sentiment général est que le mieux est de repartir sans quoi ... Les concessionnaires des plages , qui auront moins de places à exploiter pour la clientèle, avaient demandé à la Métropole une extension de la surface qui leur est attribué. Leur demande avait été provisoirement acceptée , avant qu'une polémique " idéologique" éclate entre les défenseurs des intérêts économiques et ceux de la fréquentation gratuite des plages. Bref, on en était passé au clivage social pour la bronzette ! Pour éviter d'aller plus loin dans cette histoire , la Métropole n'a pas donné suite à cette demande eu dam des plagistes , lesquels auront plus du mal à faire cadrer les comptes d'exploitation de cette saison. Reste à vérifier si ces mêmes établissements ne vont pas se servir d'eux-mêmes en grattant un peu d'espaces par ci et par là.

Pour faciliter le retour des clients assurant que les établissements balnéaires respectent les normes de sécurité sanitaire , la Mairie de Nice a instauré le Label Confiance Sanitaire qui a déjà été attribué à plus de 300 commerces.

Le Ruhl Plage est le premier restaurant de plage à bénéficier de ce label qui doit être affiché sur la devanture et à l’intérieur des entreprises.

*- 10 par table maximum
- 1 mètre en chaque table
- Masque obligatoire pour le personnel, les fournisseurs
- Masque obligatoire pour les clients jusqu’à leur table ou pour circuler
dans le restaurant
- Gestion des flux

Partager

Laisser un commentaire