L’usine de ciment Lafarge de Contes ferme. Un coup dur pour l’économie locale

La crise sanitaire sera suivie par celle économique , et l'économique par la sociale. On en parle beaucoup, puis cela arrive. Ce mercredi 3 février, un plan de réorganisation a été présenté aux partenaires sociaux : l'activité de production de ciment devrait s'arrêter début 2022. Sur le site de Contes, 65 salariés produisent chaque année 400.000 tonnes de ciment.

Pourquoi cette décision ? Un porte-parole de Lafarge l’explique ainsi : "face à la baisse de la construction depuis plusieurs années et pour répondre aux défis de la nouvelle réglementation environnementale dans la construction", "on doit transformer nos usines et cela nécessite de gros investissements".

Donc, on rationalise . Et ... voilà "un drame, humain, économique et industriel" , s’insurge le maire communiste de la commune, Francis Tujague , relayé par la député Alexandra Valette-Ardisson (LREM) et la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone qui demandent l’intervention des pouvoirs publics.

Le groupe Lafarge, qui a fusionné avec le Suisse Holcim en 2015 et devenir ainsi le leader mondial des matériaux et des solutions de construction, a acté la fermeture de l’usine de fabrication de ciment de Contes près de Nice. Pas moins de 65 emplois directs sont menacés, près de 300 indirects.

La cimenterie Lafarge s’est installée sur la commune de Contes dans les Alpes-Maritimes dans différents sites depuis 115 ans. Cette entreprise majeure de la vallée du Paillon est composée de plusieurs sites de chaque côté de la route. Granulats et ciment sont produits sur 25 hectares de carrière calcaire. Seule l’activité ciment est concernée par la réorganisation annoncée.

Partager

Laisser un commentaire