La bienveillance contagieuse des gauches niçoises

Sortie laminée et sonnée des urnes lors du premier tour des élections municipales dimanche dernier , les mouvements associatifs de gauche ont retrouvé les couleurs. Les mesures de confinement prises pour combattre l'épidémie ont tout naturellement frappé en premier les sujets les plus fragiles aux différents titres. L'occasion pour les gauches diverses et variées de faire entendre leur voix. Chacun de son côté, comme d'habitude, n'est-ce pas ?

Le premier à se manifester - en sens chronologique- a été David Nakache ( Tous Citoyens/ VIVA !) qui a denoncé la situation des sans-abri : " Cannes ouvre un centre d’accueil pour sans-abri au Palais des Festivals, Montpellier a ouvert deux gymnases, Toulouse deux dispensaires... Quand Nice va-t-elle réagir ? Solidarité et lutte contre la propagation du Covid-19 vont de pair et j’invite le maire de Nice a prendre au plus vite des mesures de protection des sans-abri."

Dans le même registre, Xavier Garcia ( PS) se veut propositif mais avec des nuances : "Les appels se multiplient pour que Nice imite cette initiative en ouvrant le Palais Acropolis ou des gymnases. [...] La seule solution d’un point de vue sanitaire est la réquisition de chambres d’hôtel. Le coût pour la collectivité serait moindre qu’une adaptation sanitaire satisfaisante d’un palais des congrès ou de gymnases."

De même, Patrick Allemand ( Nice au coeur) avait interpellé la Mairie en l’adossant à "réorganiser l’aide alimentaire aux plus démunis". La réponse est venu de Lauriano Azinheinha et elle est articulée en différents points.

J’ai demandé aux services du CCAS de Nice, en lien avec les partenaires institutionnels et associatifs de travailler sur des mesures à l’attentions des nos publics précaires encore plus démunis dans la période difficile que nous vivons tous.
L’organisation de la distribution alimentaire est en effet perturbée par la fermeture de plusieurs acteurs associatifs. Sur Nice, le seul Centre d’Accueil de Jour encore ouvert est géré par le CCAS de Nice, qui met tout en œuvre pour appliquer les consignes sanitaires propres à préserver le public et le personnel et pour répondre au public qui ne trouve plus les solutions habituelles auprès du réseau associatif.
Ce site, proche du site El NOUZAH, ouvert en période hivernale, permet de couvrir une continuité d’accueil pour les personnes qui sont hébergées à El NOUZAH.
Par l’implication des agents en poste, des solutions ont été imaginées en urgence pour pouvoir faire face au mieux à cette situation inédite.
Dans le même temps, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale a été saisie de façon à coordonner au plus vite, en lien avec le réseau inter secours Nice, une reprise des distributions alimentaires sur les lieux déjà connus et fréquentés par le public sans domicile stable : le Centre d’accueil de Jour, le site de Fodéré, le site de la villa Thiole (sur ces trois points, le CCAS prend en charge les prestations de surveillance).
L’organisation est en cours de finalisation pour une optimisation des distributions alimentaires dès ce soir.
Par ailleurs, à compter de lundi 23 mars, le Centre d’Hébergement d’Urgence Abbé Pierre, géré par le CCAS, restera ouvert en continu pour favoriser le confinement des hébergés et leur proposer les prestations alimentaires et d’hygiène sur site.

Partager

Laisser un commentaire