La Colle-Sur-Loup : une marque territoriale en devenir

Avec presque 8000 habitants, la commune de La Colle-Sur-Loup cherche à apporter une nouvelle impulsion à son économie touristique depuis presque deux ans. Le directeur de l'Office du Tourisme, Vincent Pomparat, et son équipe ont mis en place une opération ambitieuse de communication.

Niché entre Saint-Paul et Cagnes-Sur-Mer, le village interpelle par la préservation de son authenticité et ses nombreux espaces naturels. Son emplacement dans le département lui donne l’avantage de constituer une porte d’entrée aux touristes en quête de découverte de la Côte d’Azur. Il est néanmoins difficile de s’imposer lorsqu’on est entouré de lieux emblématiques dont la renommée est parfois internationale.

« Quand on s’appelle La Colle sur Loup, et qu’à côté on a des voisins aussi prestigieux que Saint-Paul de Vence, Cannes, Nice, Monaco ou Antibes, il est difficile d’exister. Nous n’avons pas la mer à proximité, nous ne sommes pas complètement dans l’arrière-pays, nous n’avons pas un patrimoine extraordinaire. Les tour-opérateurs internationaux ne nous ciblent pas comme station de tourisme. Pour se donner de la valeur, on a besoin de faire savoir qu’on existe. Pour cela, nous pouvons nous baser sur un argument incontestable : La Colle-sur-Loup est le lieu idéal pour visiter la côte d’azur », explique Vincent Pomparat.

Afin de franchir ces obstacles, la commune a eu l’idée de créer un petit sticker « I Love La Colle » disponible à l’Office du Tourisme et dans les commerces. L’objectif est de diffuser le nom du village comme une véritable marque territoriale. Depuis le début de l’année, cet autocollant est en circulation un peu partout dans le département, un concours de photos a même été organisé. Pour participer, il suffit d’accrocher le sticker à l’arrière de son véhicule et de prendre un cliché avant de l’envoyer à l’adresse mail de l’Office du Tourisme. Certaines de ces photos sont ensuite publiés sur les réseaux sociaux.

« Aujourd’hui, nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook qui va toucher une population large et les gens qui partent en vacances. On essaie d’avoir une ou deux publications par jour, d’avoir du contenu et de raconter La Colle », précise Vincent Pomparat. En deux ans, la communauté virtuelle de la page Facebook est passée de 1200 à 6300 personnes. Une belle progression.

Au sein d’une époque où les régions sont de plus en plus en concurrence, le village veut tirer son épingle du jeu, avec l’ambition d’ici quelques années d’avoir acquis une notoriété suffisante pour que son économie touristique ne soit plus une question. On ne doute pas de son potentiel, ni du dynamisme de la commune.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message