La culture prépare sa relance pour l’Après-Covid

Après la réouverture du MAMAC, du Musée Matisse et du Musée Masséna, avec des jauges maîtrisées et régulées, d’ici la fin du mois, ce sera progressivement le tour des musées d’Archéologie Nice Cimiez, d’Art naïf, de Préhistoire Terra Amata, de la Photographie, le Museum d’histoire naturelle, le Palais Lascaris, et L’Artistique (partie espace donation Ferrero). La superficie des musées niçois, leurs configurations et leurs effectifs permettent en effet d’envisager cette réouverture progressive. De même, les bibliothèques Louis Nucéra, Raoul Mille, Caucade, Saint Roch et Fontaine du Temple , du 18 au 23 mai, proposeront un système de « drive » sur rendez-vous pour les lecteurs qui ont réservé des documents. L’accès au public de ces bibliothèques sera possible du 25 au 29 mai avec une jauge limitée et contrôlée pour les opérations de prêt. L’accueil du public dans l’ensemble des bibliothèques du réseau se fera à partir du 2 juin en horaires d’été.

Réglé ce retour à la normale occasionné par la pandémie qui a bouleversé la vie culturelle, le nouvel objectif est préparer un plan de relance pour la culture pour l’été et la rentrée.

Le maire de Nice, Christian Estrosi est péremptoire : " Il faudra innover et nous serons plus que jamais présents pour aider les artistes !".

Comme d’habitude il veut jour gros : "Le budget de la culture est évidemment sanctuarisé et nous travaillons d’ores et déjà sur plusieurs pistes comme l’élargissement du fonds de soutien en faveur des petits commerces à toutes les structures titulaires de licence d’entreprise de spectacle pour aider les producteurs, compagnies, salles de théâtre, et artistes-auteurs. Un soutien forfaitaire au loyer de 500 euros par mois pourra être débloqué afin d’aider les musiciens, comédiens ou encore danseurs à travailler dans leurs locaux."

Si un fond de soutien de 0,5 million d’euros a été débloqué, une grande exposition d’été est envisagée au 109.

"Ce serait une belle vitrine du savoir-faire de nos artistes" , a affirmé Christian Estrosi.

*De nombreuses mesures d’urgence ont déjà été prises, telles que le versement du solde des subventions dès à présent aux acteurs culturels, le paiement de plus de 82 contrats d’intermittents extérieurs de l’Opéra Nice Côte d’Azur ou encore l’exonération exceptionnelle des loyers pour les 2e et 3e trimestres des associations culturelles et artistes locataires.

Partager

Laisser un commentaire