La "fausse" guerre des masques entre pharmaciens et GDO

Le Covid-19 semble avoir déclenché la tendance des dirigeants à jouer les gros bras, trouver l’ennemi, faire la guerre ( souvent tous seuls), rallier les citoyens ( qui sont aussi les électeurs ) derrière une grande et noble cause.

Dernier exemple : la "gueguerre" des masques entre l’organisation des pharmaciens et la GDO ( grande distribution organisée) accusée d’avoir stocké 500 millions de masques, les voir soustraits pendant la période aigue de la crise, pour en faire un produit d’appel pour le grand public à l’occasion du déconfinement et de l’obligation du port de masque, au moins dans les transports publics.

En fait, les 500 millions ne seraient que 5/10 millions et les plaignants auraient confondu le stock avec les flux à venir.

De toute évidence, la grande et noble cause n’est autre qu’une affaire de gros sous et de part d’un marché qui s’annonce juteux avec la corse à l’accaparement ainsi qu’on avait vu pour les produits alimentaires au début de la crise.

Surprend donc qu’on politique avisé et recouvrant une responsabilité majeure , le président de la Région Provence Côte d’Azur Renaud Muselier, se soit lancé dans une croisade sans sens en menaçant d’assigner en justice et au pénal les sociétés de GDO pour "non assistance à personne en danger".

Ne fallait-il plus de précaution avant de partir à l’attaque , animé plus par l’imprudence que par le courage ? C’est un piège dans lequel tombent facilement les caractères narcissiques.

"Primum non nocere" est une locution latine qui signifie : en premier ne pas nuire, d’abord, ne pas faire de mal. La plus ancienne trace de ce principe se trouve dans le traité des Épidémies (I, 5) d’Hippocrate, daté de 410 av. J.-C. environ, qui définit ainsi le but de la médecine : « Face aux maladies, avoir deux choses à l’esprit : faire du bien, ou au moins ne pas faire de mal » (« ἀσκέειν, περὶ τὰ νουσήματα, δύο, ὠφελέειν, ἢ μὴ βλάπτειν »).

Renaud Muselier, médecin de son état, la connait certainement par coeur.

Partager

Laisser un commentaire