La Place du Palais de Justice a refait son look... et tant mieux !

Poursuivant son opération "Reinventing city", le maire de Nice, accompagné par une délégation d'élus et représentants associatifs, a présenté la nouvelle configuration de la place du Palais de Justice requalifiée et inauguré l’installation d’une œuvre de l’artiste Laurent Bosio* « L’oulivié »**, en lieu et place de la fontaine (avec remise en état du dallage en pierre et création d’un socle en béton texturé).

Depuis plusieurs années, ce lieu emblématique était malheureusement occupé par de nombreux véhicules ventouses (principalement des deux roues) stationnés de manière aléatoire et illicite sur la place, dérangeant piétons et commerçants. La circulation et la nécessaire livraison des commerces riverains généraient des situations dangereuses et des tensions régulières.

Face à ces constats, mais aussi en raison d’un mobilier urbain vieillissant et d’une fontaine défectueuse, la Métropole Nice Côte d’Azur et les associations du quartier se sont mobilisées autour d’un projet de requalification de la place visant à l’embellir, lui rendre sa tranquillité et recréer un lieu de vie et de rencontres.

En plus de l’oeuvre de Laurent Bosio , autour de laquelle des bancs ont été installés, le lieu sera mis en valeur nocturne par un système d’éclairage.

Côté stationnement, il y a la création d’une cinquantaine de places de deux roues à l’entrée du Vieux-Nice, le long de la rue de la Préfecture, afin d’améliorer les capacités déjà existantes et lutter contre le stationnement anarchique afin de compléter le tout, la réorganisation de la circulation et des livraisons dans le secteur.

Comment ne pas apprécier ce petit pas dans la bonne direction ? Il y a de quoi espérer qu’il mettra fin aux polémiques sans fond ni raison manifestées par certains lors de l’annonce de ce projet.

*Laurent Bosio, artiste peintre et sculpteur, vit et travaille dans son atelier du Vieux-Nice. Ancien élève à la Villa Arson, de 1981 à 1984, il s’inspire de ses origines méditerranéennes pour ses œuvres d’art que l’on peut retrouver notamment à la pointe de l’Esteron à Gilette, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, devant le terminus de la ligne 1 du tramway…

**qui fait l’objet de trois mécénats par les commerçants du « 104 », du « Rock Riviera » et du « Palais Saleya ».

Partager

Laisser un commentaire