La situation sanitaire est « très préoccupante » dans la région Provence-Alpes-Côte D’Azur

Aucun ralentissement de la croissance des cas de contamination n’est à constater selon Philippe Demester, le Directeur de l’Agence régionale de santé, qui a déclaré ce lundi ne pas observer encore de « ralentissement de la croissance » de l’épidémie . « Tous les indicateurs augmentent, on est au-dessus de la moyenne nationale », a-t-il décrit.

Le taux d’incidence régional du virus était de 535 pour 100 000 personnes pour la semaine du 26 octobre - contre une moyenne nationale de 491, « et une tendance à la hausse pour la semaine suivante ». La courbe des décès à l’hôpital est « bien plus forte qu’en avril, une trentaine de décès chaque jour », a ajouté Philippe Demester.

« Nous avons dépassé très largement le pic de la première vague, à 420 patients en réanimation, ce matin nous étions à 503 sur la région », a renchéri Anthony Valdez, directeur de l’organisation des soins de l’ARS.

Actuellement la région compte 760 lits de réanimation et a l’objectif de « monter jusqu’à 860 ».

Partager

Laisser un commentaire