Le budget de la municipalité niçoise est dans les clous du "pacte de confiance " avec l’Etat

Le budget de la municipalité niçoise fait toujours l'objet de l'attention et des critiques de l'opposition qui dénonce les choix de Christian Estrosi qui engendrent un excès d'endettement. Le transfert du coût des lignes 2 et 3 du tramway ( ce n'est pas la peine de revenir sur le surcoût dû par le tunnel) à la charge de la Métropole a allégé la dette municipale qui est revenue à moins de 500 millions d'euros ( 478 mio/eu pour la précision) avec une réduction du financement extérieur de 45 millions d’euros sur 2 ans. La signature du "pacte de confiance" avec l'Etat a "labelisé" la gestion en termes de maîtrise des dépenses de fonctionnement ( 587,3 mo/eu , en diminution de 16,3 sur 2 ans) ). Au total, le résultat montre une solde excédentaire de 14,7 mio/eu

De ce fait, la politique d’investissements a été portée à 109,9 mio/eu de 80,8 en 2018.*

Les subventions ont été à la hauteurs de 90 mio/eu.

Dans sa présentation, le premier adjoint Philippe Pradal - en charge des finances a voulu rappeler que ce budget 2019 comprend :

•Une baisse de près de 10 % de la taxe sur le foncier bâti à laquelle est depuis venue s’ajouter une baisse équivalente en 2020,
•La création d’un nouveau tarif social de cantine à 80 centimes d’euros pour les maternelles et 1 euro pour les élémentaires qui profite aujourd’hui à plus de 2 000 enfants (1 300 familles).

Au final, la capacité de désendettement est de 6,3 années au lieu de 12 années recommandées par l’Etat.

Les investissements les plus significatifs :

•L’acquisition de l’hôpital Saint-Roch destiné à être transformé en Hôtel des polices mutualisé pour 15 millions d’euros sur un coût total du projet estimé à 200 millions d’euros,
•L’inauguration de la première cuisine centrale sans plastique de France pour 13,8 millions d’euros sur un coût total du projet de 32 millions d’euros,
•La création d’un nouveau parc de 3 hectares au sein du quartier du Ray pour 5 millions d’euros,
•La livraison de la première section de la trame verte au cœur de Nice sur l’axe BOTTERO-JOFFRE-PASTORELLI-DEVOLUY pour 4 millions d’euros,
•Ou encore la création d’une nouvelle maison des séniors de 170 m2 au 19 rue Gioffredo pour ouvrir un guichet unique de services et d’animations pour les plus de 55 ans.

Partager

Laisser un commentaire