Le carnaval de Nice pour les tout-petits

Le carnaval est célébré dans les crèches niçoises pour tout le mois de février. C'est dans l'une d'entre elles que s'est rendue Anne-Laure Rubi, adjointe au Maire de Nice déléguée à la Famille et à la Petite Enfance, pour y lire le conte « Aquilla au Carnaval de Nice ». Différents ateliers ont aussi été mis en place. Le but : faire découvrir aux plus jeunes les traditions niçoises liées à cet événement.

Des abeilles, l’extraterrestre bleu de Disney Stitch, un arlequin, une Mini Mousse, un Tigrou, des coccinelles, une framboise, un chevalier, des princesses et tant d’autres, tels sont les déguisements portés par les tout-petits de la crèche « Terra Amata ». Après s’être invité dans les écoles, le carnaval niçois se transporte dans les autres structures de la Ville.

Différents ateliers ont été installés dans la crèche pour donner la possibilité aux plus petits de découvrir l’univers du carnaval de Nice. Dans une première pièce, quelques enfants font de la peinture sur un plastique qui recouvre les matières colorantes pour leur permettre de ne pas se salir. Dans la salle mitoyenne, c’est un atelier crayonnage au sol avec des pastels auquel d’autres tout-petits s’adonnent.

Dans une troisième pièce, des petits de deux ans et demi tous déguisés en arlequin, pirate, Tigrou, Pat Patrouille, Mini Mousse et coccinelles entre autres regardent Benoît Gsell et son violon. Le musicien, qui intervient régulièrement dans les crèches, enchaîne les chansons pour enfants sous le regard des auxiliaires, eux aussi costumés, qui l’accompagnent en chantant.

C’est dans la cour que prend place une autre des traditions du carnaval : le lancer de confettis. Des cônes remplis de petits morceaux de papiers colorés sont distribués aux enfants. Ils recouvrent bientôt généreusement le sol par les tout-petits qui les attrapent par poignées et les jettent dans tous les sens. Aider par leurs auxiliaires, ils arrosent abondamment les cheveux et vêtements les uns des autres.
C’est lors de la distribution des bugnes de carnaval que certains des bambins s’emparent du bac dans lequel se trouvent les confettis.

Conte et traditions

Vient ensuite la lecture du conte. Tous assis en silence, ils écoutent attentivement l’histoire d’Aquilla, une aigle. Ce conte met en scène toutes les traditions niçoises du carnaval. Stéphane Casalta, la directrice de la toute petite enfance à la ville de Nice explique que cela « permet de transmettre la culture niçoise ».

La lecture est faite par l’adjointe au maire Anne-Laure Rubi. Son récit est ponctué de questions aux enfants. «  Est-ce que vous savez ce que c’est qu’un babou ? ». « Un dragon ! », réplique quasiment spontanément un garçon. Le même qui se penche attentivement sur le livret du conte.

Elle les interroge ensuite sur le pantin de chiffon que l’on fait rebondir sur un drap. « Vous le voyez le paillassou ? » Une question auquel le garçonnet répond par un franc « oui ! ».
« Le dragon qui crache du feu ! », s’exclame-t-il quelques instants plus tard lors de l’arrivée des chars. Une fois l’histoire terminée, cinq des bambins s’emparent des autocollants fournis avec le livret et décorent les aigles du conte qui a été créé pour eux.

Crédit photos : Théo Perrocheau

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire