Le chef de la police municipale de Nice suspendu de ses fonctions le temps d’une enquête

Richard Gianotti est visé par une enquête pour concussion, confirme le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme. Il sera prochainement entendu par les enquêteurs.

La justice soupçonne le directeur de la première police municipale de France - 450 agents à Nice - d’avoir continué à percevoir son traitement de commandant de la police nationale depuis décembre 2017. C’est à cette date qu’il a été nommé à la tête de la police municipale de Nice. Richard Gianotti a aussi perçu une indemnité accessoire versée par la métropole Nice Côte d’Azur. *

Avant cela, Richard Gianotti a été commandant de police en sécurité publique en poste à Menton, à Nice. Il a derrière lui une carrière de 30 ans dans la police nationale. Il a aussi été en poste à la direction centrale du recrutement et de la formation.

La ville, son employeur actuel, répond qu’"il a été immédiatement décidé la suspension à titre conservatoire du fonctionnaire, pour la durée de l’enquête". La municipalité précise que l’enquête n’a pas de "rapport avec l’exercice de ses fonctions de directeur de la police municipale".

*Le fonctionnaire, dépositaire de l’autorité publique, risque des poursuites. Le délit de concussion est puni de 5 ans de prison et 500.000 euros d’amende. C’est le fait, pour un représentant de l’autorité publique, de percevoir une somme indue.

Partager

Laisser un commentaire