Le confinement prolongé pour ce week-end à Nice et dans les Alpes-Maritimes !

Le gouvernement vient de l'annoncer. Une bonne partie des Alpes-Maritimes sera confinée ce week-end.

"Il a été décidé, et c’est une décision difficile, de prolonger le confinement pour ce week-end." Les mots du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sont sans appel. Après avoir été confinés lors des deux derniers week-ends, les Niçois devront attendre avant de pouvoir profiter pleinement de leur week-end. En effet, le confinement a été prolongé par le gouvernement.

À partir de vendredi 18h, jusqu’à lundi 6h, aucun déplacement ne sera donc autorisé, sauf muni d’une attestation dérogatoire. La situation demeure toujours préoccupante dans les hôpitaux des Alpes-Maritimes, et le taux d’incidence est lui aussi très élevé, notamment au sein de la métropole niçoise.

Un nouveau point sera fait la semaine prochaine

Christian Estrosi, maire de la ville de Nice, a rapidement réagi à cette annonce : "Je prends acte de la décision de prolonger le confinement le week-end prise par le gouvernement même si ce n’était pas ma recommandation. Je réunis ce soir le conseil scientifique de la ville de Nice pour recueillir son avis sur des mesures permettant de favoriser des activités d’oxygénation."

Au total, une soixantaine de communes du département sont impactées par cette annonce. "Un point sera fait la semaine prochaine pour mesurer si la dynamique de diminution de l’incidence et de l’épidémie dans le département se poursuit", explique Gabriel Attal. En cas d’amélioration, l’hypothèse d’un retour à la vie normale pourrait être prévue. Mais il faudra être patient, et rester à la maison un week-end supplémentaire.

La colère de Charles-Ange Ginésy

Charles-Ange Ginésy n’a pas caché sa frustration après cette annonce. "Prolongation du confinement partiel : pour ralentir la propagation du virus, la réponse devrait être la vaccination massive ! Je regrette la décision prise par le Gouvernement, en dépit des réalités territoriales et du constat que nous pouvons dressé : l’efficacité sanitaire du confinement partiel est encore à prouver et n’a montré jusqu’ici qu’un effet très limité. Il impacte lourdement tout un pan de notre économie et des professionnels de notre territoire", explique le président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Charles-Ange Ginésy craint l’inefficacité du dispositif actuel : "Si l’on prive une nouvelle fois les Maralpins de leur liberté, cela ne doit être qu’à un prix : vacciner massivement. Alors que je déplorais depuis de nombreuses semaines les trop faibles dotations dont nous disposions, la campagne de vaccination a enfin connu un rebond le week-end passé. Pour ce troisième week-end de confinement, cet élan ne doit pas faiblir : en lieu et place d’un confinement stérile, je demande au Gouvernement de nouvelles livraisons massives pour le département des Alpes-Maritimes ! J’adresse tout mon soutien aux Maralpins pour ce nouveau week-end de confinement."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire