Le Conseil départemental va baisser la taxe sur le foncier bâti en 2020

A la veille de la séance du Conseil Départementale qui debattra sur les orientations budgétaires de l’année 2020, Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, a présenté la stratégie financière et fiscale du Département dans le cadre du Débat d’Orientation Budgétaire pour 2020, en présence d’Eric Ciotti, Président de la commission des finances .

Après être revenu sur la bonne gestion de la collectivité départementale, [nous agissons ainsi malgré la baisse des aides de l’État - près de 140 millions d’euros ont disparu sur ces 6 dernières années - et la ponction depuis 6 ans par l’État d’une centaine de millions d’euros sur notre budget dans le cadre du mécanisme dit de péréquation] le Président Ginésy a annoncé qui proposera une réduction du 10% ( de 11,80 à 10,62%) la Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties (TFPB) , en volume 30 millions d’euros. L’adoption de cette proposition fait suite à la précédente délibération concernant le budget 2019 d’une diminution de 5% ( de 12,42% à 11,80%) de cette même taxe.

Pour mémoire , cette délibération fut interprété comme un acte politique adverse dans la lutte "souterraine" entre Eric Ciotti , président de la commission des finances, et Christian Estrosi , président de la Métropole, qui elle avait crée une taxe foncière métropolitaine. Ce qui généra une vive polémique entre "la cigale et la fourmi" avec Eric Ciotti particulièrement actif dans la dénonciation de la nouvelle taxe avec la diffusion d’une lettre publique qui demandait au Président de la Métropole de la retirer et des prises de parole virulentes de la part de la conseillère Christelle D’Intorni lors des débat au sein de l’assemblée métropolitaine et le vote contraire de ses affidés.

Lors de cette présentation , Charles-Ange Ginésy et Eric Ciotti se sont relayé pour souligner le gestion vertueuse des finances départementales "fruit d’une maîtrise des dépenses de fonctionnement" , tout en gardant le niveau des investissements à 150 millions d’euros sur ces 6 dernières années en moyenne alors que dans le même temps, la dette aura baissé de 143 millions d’euros*.

* petit oubli opportun des deux élus qui n’ ont mentionné la vente de la participation des parts détenues dans la société qui gère les aéroports de Nice qui a rapporté près 80 millions , ce qui a contribué à diminution de la dette.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message