Le Conseil Départemental vote des mesures fortes de soutien à l’économie du territoire

L'Assemblée départementale avait pour but les délibérations concernant le soutien économique dans les divers secteurs professionnels et associatifs fortement touchés par la crise conséquente à la pandémie et au confinement pour raisons sanitaires qui a stérilisée toute activité. Les bénéficiaires ne pourront qu'être satisfait de tante générosité. D'ailleurs on ne dit pas que pour bien pousser , une plante a besoin d'un bon arrosage ? De ce fait, l'absence physique des conseillers ( la séance se tenait en visioconférence, seul les présidents de groupe étaient présents) la favorisé la fluidifié les débats qui se sont déroulé en pleine harmonie ( il est vrai que , quand il faut distribuer c'est plus facile de se trouver d'accord que quand il faut serrer la ceinture). A noter que toutes les délibérations ont été votées à l'unanimité. Seule la socialiste Marie-Louise Gourdon a voulu rappeler que " avec moins de recettes pour les droits de mutations du fait de la diminution des transactions immobilières et plus de dépenses pour cause de l'épidémie, l'équation ne sera pas facile". Mais à cela , on y pensera une autre fois, quand la situation sera revenu à la normale. Pour Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes : « Les mesures sanitaires drastiques et indispensables qui frappent notre pays depuis le mois de mars ont provoqué une crise économique sans précédent dans notre histoire. Il est aujourd’hui important d’accompagner nos entreprises dans la sortie du confinement. La reprise de l’activité économique est essentielle mais il faut désormais prendre en compte les mesures sanitaires."

Les aides délibérées :

Création d’un fonds de soutien à la mise en œuvre des protocoles sanitaires pour les professionnels para-médicaux recevant du public à hauteur de 5 millions d’euros. Il prendra la forme d’une subvention d’un montant plafonné à 1 000 €.

Un fonds de 5 millions d’euros destiné aux campings, restaurateurs, hôteliers et plagistes afin d’adapter leurs établissements aux nouvelles normes sanitaires. Il prendra la forme d’une subvention d’un montant plafonné à 3 500 € sur leurs investissements.

Un soutien financier exceptionnel d’1,2 M€ aux EHPAD et l’augmentation du point GIR départemental, de 6/eu à 6,20/eu

5 millions d’euros pour soutenir les petites entreprises dans leur reprise d’activité
*

Maintien de l’intégralité des subventions votées en 2020 à plus de 500 acteurs culturels soit près de 8 millions d’euros.

En contrepartie on leur demandera d’intervenir auprès des publics les plus fragiles et en particulier dans les EHPAD pour apporter la culture aux personnes les plus âgées.

Maintien également des subventions de fonctionnement pour tous les acteurs du sport dont les événements n’ont pu avoir lieu durant la période de confinement et qui la reporteraient avant la fin de l’année, ce qui représente un engagement de plus de 1,4 million d’euros.

2,1 million d’euros pour étoffer le matériel numérique dans les collèges
afin de favoriser l’enseignement à distance

*Pour rappel, à la mi-mars, le Département a participé à un fonds d’urgence, sous l’égide de la CCI Nice Côte d’Azur, en débloquant 5 millions d’euros sur les 8 millions d’euros dégagés pour les entreprises, artisans, commerçants de son territoire touchés par cette crise sans précédent. Il s’est engagé également avec la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Banque des Territoires au Fonds COVID-Résistance en impulsant 2,16 millions d’euros.

Partager

Laisser un commentaire