Le département des Alpes-Maritimes est le plus impacté économiquement par la crise en région PACA

Selon une enquête de l'INSEE, l’activité en Provence-Alpes-Côte d’Azur resterait à un niveau inférieur à celui d’avant-crise au premier trimestre 2021. Cet écart serait plus marqué qu’au niveau national, à cause de la forte présence du secteur touristique et d’une saison d’hiver en demi-teinte à cause des mesures sanitaires.

Le covid-19 a impacté les activités touristiques de 46% dans les Alpes-Maritimes. Le secteur de la restauration enregistre quant à lui une baisse de 70% au premier trimestre 2021.

Les vagues successives des confinements, les mesures sanitaires et le ralentissement du trafic aérien sont en cause. Avant la crise, chaque année le secteur du tourisme rapportait 6 milliards d’euros, et l’hébergement et la restauration représentent plus de 70% des emplois liés au tourisme.

Sous perfusion de l’Etat depuis un an, entre chômage partiel et systèmes de prêts garantis, l’arrêt des aides inquiète : en fait, il y a encore des jauges à respecter, 30% des restaurants sont encore fermés car ils n’ont pas de terrasse...

Le plus dur reste à venir, les espoirs de relance restent fondés sur la venue des touristes locaux, donc il faudra faire un bilan après l’été, disent les professionnels du secteur.

Le secteur du BTP également impacté : en 2020, les demandes de permis de construire pour les logements accusaient une baisse d’environ 7%.

Par conséquence, les perspectives s’assombrissent, confrontés à des tensions sur l’approvisionnement et au renchérissement des matières premières.

Dans les Alpes-Maritimes, le secteur représentent 23 000 emplois, 5 000 entreprises et pèse près de 3 milliards d’euros.

Partager

Laisser un commentaire