Le Département des Alpes-Maritimes s’engage en faveur de la mobilité

Les investissements en matière de mobilité servent l’ambition du Département d’améliorer les conditions de déplacement des Maralpins et, de manière plus générale, leur qualité de vie. "Avec près de 3,5 millions de déplacements quotidiens, notre réseau routier a besoin d’être fluidifié, sécurisé et adapté aux nouveaux usages, en développant les voies cyclables et les connexions intermodales. » a souligné Charles-Ange Ginésy lors de la présentation de ce plan.

Ce projet a comme objectif de structurer les réseaux routiers et de diversifier les conditions de déplacement à travers le territoire.

Ce plan pluriannuel s’élèvera à près de 500 M€ sur 7 ans, répartis ainsi :

  • 376 M€ pour les infrastructures routières (dont 180 M€ pour la reconstruction des routes détruites par la tempête Alex) : pour renforcer et fluidifier l’accessibilité à Sophia Antipolis, réaliser la seconde phase de la déviation de Vallauris et le barreau de la Paoute, ou encore résorber divers points noirs d’accès à l’autoroute, à Mandelieu, à Mougins ou encore à la sortie de la voie Mathis à Nice.
  • 28 M€ pour réhabiliter le tunnel de Tende : la reconstruction des vallées, suite à la tempête Alex et notamment la vallée de la Roya, dont la liaison avec l’Italie est fortement contrainte, va se poursuivre tant en restaurant les infrastructures existantes qu’en aidant à la restructuration complète du tunnel de Tende à la frontière, sous maîtrise d’ouvrage de l’ANAS (société italienne en charge du réseau routier).
  • 50 M€ pour la nouvelle ligne ferroviaire Provence-Côte d’Azur : le déploiement du réseau ferroviaire est également un sujet clé.
  • 45 M€ pour les aménagements cyclables : pour une attractivité renforcée de ce mode de déplacement, qui verra la réalisation de 90 nouveaux kilomètres de pistes cyclables d’ici à 2028.

Photo : NICE MATIN

Partager

Laisser un commentaire