Le devoir de mémoire, une volonté culturelle de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Ce mardi, à l'occasion de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, s’est rendu au Camp des Milles et a présenté le nouveau dispositif : "100 % des lycéens visiteront un lieu de mémoire au cours de leur scolarité". Un dispositif qui permettra aux 195 000 lycéens de la région de visiter un lieu emblématique de mémoire et de citoyenneté.

Aux côtés de Alain Chouraqui, Renaud Muselier s’est entretenu avec le Parlement Régional de la Jeunesse sur les réflexions menées à propos de l’engrenage des extrémismes, des racismes, de l’antisémitisme de la paix à la guerre, de 1930 à aujourd’hui et du danger pour la démocratie.

La mémoire au cœur de la politique culturelle régionale

En 2021, la Région Sud consacrera un budget primitif pour la culture de 64 millions d’euros dont deux millions dédiés au devoir de mémoire et à la sauvegarde du patrimoine. La Région développe sa politique culturelle autour de sept priorités, parmi lesquelles la mémoire est un axe essentiel.

En effet, elle s’implique fortement dans l’inventaire, la restauration, la valorisation du patrimoine, mais aussi la valorisation de l’identité régionale, des mémoires ainsi que des traditions. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a placé le travail de mémoire et d’histoire au rang d’obligation citoyenne. A cette fin, elle s’est dotée d’un ensemble de dispositifs articulés autour de trois grands thèmes : les mémoires des 20e et 21e siècles, les monuments aux morts de la Grande Guerre et la Citoyenneté.

Elle soutient ainsi l’action des structures qui œuvrent pour perpétuer le souvenir et honorer la mémoire de tous ceux qui ont combattu ou sont morts pour la France lors des conflits des 20e et 21e siècles ; honorer ceux qui ont été victimes des génocides et faire vivre le travail de mémoire engagé par nos concitoyens rapatriés d’Algérie, Harkis et Pieds Noirs.

Le budget annuel dédié à la Fondation du Camp des Milles pour le devoir de mémoire s’élève à 250 000 euros. La Région est engagée dans une politique mémorielle en direction des lycéens et met en place des dispositifs pédagogiques. Cette politique vise à développer l’apprentissage de la citoyenneté, l’esprit de solidarité et de tolérance.

Les dispositifs déployés par la région en faveur de la jeunesse

Le dispositif "Mémoire et Citoyenneté"

Ce dispositif a été mis en place par la Région depuis près de 12 ans et aide près de 3 500 lycéens. Il s’inscrit dans un partenariat avec le Mémorial de la Shoah et les Académies de Nice et Aix-Marseille. Ce partenariat fait l’objet d’une convention triennale d’objectifs avec le Mémorial de la Shoah et d’un financement régional annuel à hauteur de 110 000 euros.

Le dispositif se traduit par le lancement annuel d’un appel à projets en direction des lycées publics et privés sous contrat. La sélection des établissements est réalisée dans le cadre de la réunion d’un comité inter-académique, présidé par un élu régional. Ce comité est constitué de 4 inspecteurs académiques référents et du responsable des lieux de mémoire et des projets externes du Mémorial de la Shoah, Olivier Lalieu. A l’issue du processus, les classes présentent leurs productions lors d’une journée de restitution officielle organisée à l’Hôtel de Région. Chaque année, environ 300 lycéens participent à ce dispositif.

Le dispositif "Camp des Milles"

En 2017, la Région a souhaité généraliser la visite du Camp des Milles à l’ensemble des lycéens des classes de première et des apprentis, en partenariat avec les deux Rectorats, la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt et la Fondation du Camp des Milles. La Fondation du Camp des Milles-Mémoire et Éducation, présidée par Alain Chouraqui, est en charge de la gestion et du développement du Site Mémorial du Camp des Milles, ainsi que des activités d’accueil des publics, de formation, de culture, de recherche et de coopération internationale. Le Camp des Milles accueille chaque année 69 000 élèves.

Depuis la création du Mémorial en 2004, la Région a accordé au total près de quatre millions d’€ de subventions d’investissement consacrées à la reconversion du site (réhabilitation de l’ancienne tuilerie, restauration d’un wagon de déportation de l’époque, aménagement des espaces extérieurs et intérieurs, et création de nouveaux espaces muséographiques). La Fondation du Camp des Milles a adhéré au dispositif proposé par la Région "ePASS JEUNES" , en février 2021. Les jeunes détenteurs de l’e-PASS ont ainsi désormais la possibilité d’utiliser individuellement dix euros pour visiter le Camp des Milles et dix euros peuvent être également utilisés dans le cadre scolaire.

Le nouveau dispositif : "100 % des lycéens visiteront un lieu de mémoire au cours de leur scolarité"

L’implication du Parlement Régional de la Jeunesse

Chaque année, la Région investi 765 millions d’euros pour la jeunesse, soit un tiers de son budget. Lors de la 1re mandature du Parlement Régional de la Jeunesse (PRJ), en 2018, 24 jeunes ont participé au dispositif "Mémoire et Citoyenneté". En 2019, 11 membres du PRJ ont été mobilisés. Comme le prévoit le dispositif, les jeunes du PRJ produisent un ouvrage au retour de chaque voyage.

Dans la perspective du 75e anniversaire de la libération des camps, les membres du PRJ ont souhaité travailler spécifiquement sur la question de la mémoire. Les jeunes parlementaires ont conçu et diffusé un appel à projets comprenant dix actions de sensibilisation, intitulé : "Devoir de Mémoire au XXIe siècle", afin de décrypter les mécanismes ayant conduit aux discriminations, persécutions, guerres et génocides.

Les mots du président de la Région PACA

"La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur soutient activement le devoir de mémoire et l’héritage mémoriel des événements tragiques de notre histoire contemporaine. Il est important de véhiculer ces valeurs à nos enfants, ce sont eux qui incarnent la jeunesse de demain. L’identité culturelle spécifique de notre région se fonde sur un ensemble de traditions de mémoires collectives, ainsi nous soutenons la création et la rénovation de lieux dédiés à la conservation de la mémoire, symbole de notre richesse régionale." explique Renaud Muselier.

"Le Camp des Milles, lieu unique d’échanges et de rencontres retrace une partie de notre histoire commune. Ce lieu chargé d’histoire transmet aux générations futures l’importance de la mémoire." ajoute-t-il. "C’est pourquoi dans le cadre de notre Plan "Région Sud, la région sûre", nous lançons un nouveau dispositif : "100% des lycéens visiteront un lieu de mémoire au cours de leur scolarité", offrant ainsi la possibilité à nos jeunes de visiter des lieux de mémoire emblématiques et de se souvenir de ceux qui ont traversé des époques historiques que nous devons honorer".

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire