Le don du sang enfin ouvert aux homosexuels sans période d’abstinence exigée

Dans le cadre de la loi bioéthique, les critères de sélection des donneurs de sang ont été modifiés, permettant ainsi aux hommes homosexuels de donner leur sang sans période d’abstinence.

Le ministère de la santé l’avait annoncé le 11 janvier dernier, c’est désormais entré en vigueur : le don du sang est ouvert aux hommes homosexuels sans condition. Cette décision met ainsi fin à toute discrimination liée à l’orientation sexuelle.

Dès ce mercredi 16 mars, le questionnaire préalable au don de sang est modifié. Désormais, la case « homme ayant une relation sexuelle avec un autre homme » n’existe plus, ainsi que la question « avez-vous eu une relation sexuelle avec un partenaire masculin dans les 4 derniers mois ? ». Seules les pratiques comportant des risques (prise de drogue ou rapports sexuels avec plusieurs partenaires au cours des 4 derniers mois) sont prises en compte dans le questionnaire.

En 2016, un premier pas avait été franchi lorsque le don du sang avait été ouvert aux hommes homosexuels, jusque-là interdits de donner leur sang depuis 1983 en raison des risques de transmission du sida qu’on estimait plus forts chez les hommes homosexuels. Une période de douze mois d’abstinence devait alors être respectée, cette période avait ensuite été abaissée à quatre mois en 2019.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire