Le duo Muselier/Estrosi : "Notre priorité est le déconfinement des Alpes-Maritimes"

Le Premier Ministre a annoncé vendredi soir le confinement du département entier des Alpes-Maritimes pour 4 semaines, en raison d’un taux d’incidence supérieur à 400 et une forte pression hospitalière.

Si les élus azuréens, à l’exception du maire de Menton Jean-Claude Guibal qui s’est exprimé avec un laconique "autant cette décision est pénible, autant il en est difficile d’en faire la critique", ont profité de l’occasion pour une séance d’artillerie contre le Gouvernement, à partir de l’implacable Eric Ciotti qui a pulvérisé l’annonce d’un seul coup "inefficace et injuste".

L’ennemi n°1 de tout gouvernement depuis 2012 a été suivi par le Président du Conseil départemental Charles-Ange Ginésy qui a fait état de son "stupeur", de Jean Leonetti, maire de Antibes, "c’est en grande partie incohérente" , David Lisnard, maire de Cannes, qui fustige "les incohérences" et les définit " arbitraires", pour en finir avec Jérôme Viaud, maire de Grasse, " c’est lamentable.

Entre les lignes, ce positionnement collectif s’adresse aussi en termes critiques envers le maire de Nice et Président de la Métropole Christian Estrosi qui, à leur dire , soutient à tort, même si indirectement, la ligne du Gouvernement.

Face à eux, l’élu niçois s’appuie son son alliance à toute épreuve avec le Président de la Région Renaud Muselier avec lequel il devrait former le ticket pour les prochaines élections régionales. Pour le duo, la priorité est " le déconfinement des Alpes-Maritimes" dès que possible, et en tout cas avant le début de la campagne électorale. La barrière "400" de taux d’incidence est la ligne rouge qui faut rapidement franchir pour pouvoir demander au Gouvernement de revenir sur sa décision.

Le duo a annoncé trois actions de la Région pour passer sous les 400 de taux d’incidence dans les Alpes-Maritimes. Leur constat est simple : « Depuis 3 semaines, la baisse de la circulation du virus dans le département est claire : nous sommes passés de 640 à 418 d’incidence, et cette dynamique est en cours. Tous nos efforts doivent être tournés vers le passage au dessous de 400 de taux d’incidence, de façon à pouvoir rouvrir le plus tôt possible, et deconfiner les Alpes Maritimes."

Bref, pour eux, il s’agit d’en sortir avec une note positive, pour ne pas donner des armes supplémentaires à leurs "amis". Sûr, qu’ils seraient tentés de les utiliser !

*La récente étude de l’Institut Pasteur montre que 80% des contaminations se font dans des espaces clos sans aération, 15% dans des espaces clos aérés, et 5% à l’extérieur !

**Dans cet esprit, la Région va mettre en place trois dispositifs :

1. 150 000 masques FFP2 mis à disposition des communes

Il faut donc redoubler de protection pour nos concitoyens dans les commerces, les transports, les administrations et les entreprises.*
La Région met donc à disposition de chaque commune des Alpes-Maritimes un quota de masques FFP2,devenus obligatoires en Bavière et en Autriche avec l’apparition du variant anglais, plus contagieux.

2. Renforcement des mesures et tolérance zéro dans les transports régionaux

Les mesures sanitaires dans les transports régionaux sont immédiatement renforcées, avec notamment une tolérance zéro vis-à-vis des personnes qui ne respecteront pas les gestes-barrière dans nos transports.
La désinfection quotidienne des rames et des cars est également maintenue, tout comme l’approvisionnement en gel hydroalcoolique et en masques. Les transports en commun ne doivent pas être un lieu de contamination, et tous nos efforts seront menés en ce sens !

3. Aide aux commerçants fermés

39 millions d’€ sont mobilisables sur les dispositifs d’aide aux entreprises pour répondre à l’urgence de la situation. Création de site internet pour les commerçants fermés avec des aides allant de 2 000 à 5 000€ !

Partager

Laisser un commentaire