Christian Estrosi va présenter un protocole pour éviter la fermeture des bars-restaurants et demande des renforts de police nationale pour ces mesures Covid

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a présenté une nouvelle carte du pays, avec cinq niveaux de surveillance dont trois d'alerte : "alerte" / "alerte renforcée" / "alerte maximale". En "alerte renforcée" la ville de Nice doit faire fermer ses bars et restaurants maximum à 22 heures. Mais le maire de Nice n'est pas d'accord et demande au préfet des Alpes-Maritimes que les bars et restaurants ne ferment pas à 22 heures . Il va présenter un protocole à l'image de celui des théâtres et cinémas. Le maire attend de voir (autre point "sensible" pour lui), si la volonté affichée du ministre de la Santé de laisser le "couple maire-préfet" décider sera toujours valable.

"On ferme les bars, les restaurants, c’est à dire les lieux où on peut contrôler les gens, ça ne me parait pas cohérent", a déclaré d’un ton polémique Christian Estrosi. "Je demande à l’Etat la prolongation du dispositif de chômage partiel pour les établissements concernés par ces mesures."

Sauf que ces contrôles ne sont que théoriques parce que les cafetiers et restaurants pensent, en toute légitimité, plus à la recette qu’à la santé de leurs clients.

En matière de port du masque obligatoire, Nice a été pionnière des grandes métropoles. Christian Estrosi a pris un arrêté très tôt au mois d’août. Mais cette mesure est difficile à faire appliquer. Le maire de Nice affirme que dans sa ville, 1 200 PV pour non port du masque sont dressés, ce qui représente 15% contravention comptabilisées sur l’ensemble de la France.

Ce dernier en appelle aussi au gouvernement pour davantage de moyens policiers : une brigade dédiée sera chargée, dans un premier temps, de faire de la pédagogie et dans un second temps, les sanctions pourront aller jusqu’au retrait du label et à la fermeture administrative avec le concours de la police municipale.

@K.S

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire