Le ministre de l’intérieur à Nice, en cette veille de 14 juillet, jour particulier pour la ville de Nice

A la veille de la fête nationale, mais aussi du quatrième anniversaire des attentas sur la Promenade des Anglais, Gérald Darmanin, le nouveau ministre de l’intérieur, a tenu à rencontrer le maire de Nice, Christian Estrosi.

« J’ai souhaité venir à Nice quelques jours après ma nomination, pour dire au nom de l’État et du président de la République la blessure qui reste très vive après les attentats extrêmement forts qu’a connu la ville de Nice il y a 4 ans ». Gérald Darmanin, récemment nommé ministre de l’intérieur, a tenu à rendre hommages aux victimes de la promenade des Anglais. Au total, 86 personnes avaient trouvé la mort dans l’attaque au camion bélier. « Je veux dire à Christian Estrosi, à l’ensemble des Niçois, combien nous ne les oublions pas, combien nous sommes attentifs à leur sécurité », ajoute-il. L’ancien ministre de l’action et des comptes publics a également rencontré ce matin, par vidéoconférence, son homologue italienne Luciana Lamorgese et se rendra au mois d’aout en Italie pour améliorer la coopération entre la France et l’Italie, notamment pour surveiller la frontière italienne.

Le ministre de l’intérieur se dit prêt, dans un esprit extrêmement constructif, à travailler pour que la police municipale ait davantage de moyens dans le continuum de sécurité. « Il ne s’agit pas de transférer à cette police des pouvoirs nouveaux, que n’aurait plus l’Etat, mais de partage des pouvoirs de l’Etat de manière pratique, pour résoudre les d’incivilités du quotidien et donner plus de confiance aux maires », confit-il.
Concernant, le concert de The Avener sur la Promenade des Anglais samedi dernier, Gérald Darmanin rappelle que le Préfet du département a bien agit en autorisant l’organisation de cette manifestation. « La ville de Nice a suivi les prescriptions de l’Etat et singulièrement ceux du conseil scientifique », indique-t-il avant d’ajouter : « il faut organiser les choses afin que la citoyenneté l’emporte, nous devons porter, en circonstance, le masque, avec les distances de sécurité préconisées », termine-t-il.

Des mesures plus strictes

Christian Estrosi, de son côté, déplore l’irresponsabilité de certains : « cela met en cause l’insécurité de tout le monde. Voilà pourquoi, j’ai décidé que, désormais, les manifestations seraient limitées à 2500 personnes, et non 5000 comme c’est le cas actuellement. Le port du masque sera systématiquement obligatoire car sa simple recommandation n’est pas suffisante, malheureusement », conclut le maire de Nice.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire