Le Parc Phoenix a fêté ses 30 ans

Voici l’un des haut-lieux de Nice la belle, l’actuelle… Sept hectares de découvertes et d’aventures sensorielles. Plus de 2 500 espèces végétales. Plus de 2 000 animaux pour 70 espèces représentées, des mammifères, des reptiles, des oiseaux, des insectes. Une serre de 7 000 m2 où 6 climats tropicaux et subtropicaux sont reconstitués. En faut-il plus pour expliquer les près de 365 000 visiteurs qui, en 2019, sont venus s’évader au Parc Phoenix ? Retour sur 30 ans de succès et de promotion de la diversité écologique !

Parc Phoenix : un « jardin remarquable »

C’était il y a 30 ans, le 15 février 1990. En présence de Jacques Médecin, le Parc Phoenix ouvrait pour la première fois ses portes après plus de 2 ans de travaux. Tout le monde à l’époque se demandait ce qu’allait être de fameux parc qui devait remplacer la zone marécageuse donnant son nom au carrefour « des grenouillères » ?
La présence et le goût des jardins authentiques, comme le site en montre encore, étaient bien partagés dans ces quartiers ouest de Nice, pas loin des anciens lieux de cultures des célèbres œillets de Nice. Et les voisins du nouveau Parc d’avoir attentivement observé pendant 26 mois les allées et venues des 80 entreprises, l’arrivée de 14 000 m3 de terre, des 2 000 tonnes de rochers et la création des vallons artificiels pour maitriser l’eau du marécage. Un vrai défi technique qui a coûté l’équivalent de 40 millions d’euros.

Dès l’ouverture, tout le monde fut conquis. La serre de 7 000 m2, parmi les plus grandes du monde à l’époque, captait toute l’attention. Le travail de l’architecte M. Aragon faisait entrer le Parc Phoenix dans la légende de Nice, incontournable sur le chemin des millions de touristes qui visitent la France.
A l’origine dédié à promouvoir les univers des arbres et des fleurs, le Parc Phoenix s’est diversifié tout au long de ses 30 années d’existence pour intégrer de plus en plus d’espèces animales. Cependant, il est resté avant tout un jardin. Un jardin incroyable, voire un « jardin remarquable », label d’exception acquis en 2011 et renouvelé en 2016.

Un jardin à découvrir et à vivre
A l’occasion de ce trentième anniversaire, l’actuel Maire de Nice, Christian Estrosi, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, et Prédisent délégué de la région PACA, est venu visiter le Parc Phoenix. Il était ce jour-là accompagné d’un groupe d’enfants issus du centre de loisirs municipal « Sainte-Hélène ». Ces petits visiteurs se sont montrés encore plus enthousiastes que les autorités présentes lors de la découverte en avant-première du parcours d’accrobranche du Parc Phoenix.
Cette nouvelle activité, accessible dès 3 ans, comporte selon l’âge des participants un parcours filet, des tyroliennes, voire un saut dans le vide de 8 mètres… Son ouverture devrait consolider encore le succès incontesté du Parc tant auprès des touristes venus du monde entier que des résidents locaux. L’objectif des 400 000 visiteurs annuels devient vraisemblable à moyen terme.

Il faut dire que la desserte toute proche de la ligne 2 du tramway facilite grandement l’accès à « Phoenix » comme l’appellent ses habitués. De nombreuses activités, ludiques ou pédagogiques, permettent à tous les publics de trouver toujours de quoi apprendre et s’émerveiller à l’intérieur du poumon vert de Nice. Outre ces activités, le Parc Phoenix est aussi un lieu d’exposition. Par exemple, « Nice, baie des lumières » un festival de lanternes chinoises traditionnelles s’est ainsi tenu du 29 novembre 2019 au 23 février dernier. A la nuit tombée, les visiteurs ont pu découvrir près de 600 lanternes monumentales dont une muraille de Chine de 18 mètres de hauteur et deux dragons de 50 mètres de long. De quoi marquer les esprits pour longtemps !

Partager

Laisser un commentaire