Le Plan Climat de la Métropole affiche toutes ses ambitions

Le Plan Climat a été le plat de consistance du Conseil métropolitain qui s'est tenu hier au CUM. Une séance plutôt tranquille ( l'absence de la pasionaria Christelle D'intorni peut en être la raison ?) , à l'exception de l'intervention toujours éruptive du volcanique conseiller écologiste Fabrice Decoupigny.

Si le premier Plan Climat ( 2013-2018) avait permis une baisse des émissions de 10%, celui qui couvrira la période 2019-2025 se veut plus ambitieux : une baisse de 22% des émissions de gaz à effet de serre ( une trajectoire de neutralité carbone est envisagée en 2050...mais ne rentrons pas dans la cosmologie !). En chiffres, il s’agit d’économiser 182000 tonnes équivalent carbone.

La plan - dont le comité de pilotage est présidé par le Président délégué de la Métropole et Maire de Cagnes Louis Nègre- est axé sur 4 leviers ( le sub-plan mobilité a été exposé par Philippe Pradal , hâbitat - par Dominique Estrosi-Sassone, énergies par Hervé Paul, déchets par Pierre-Paul Leonelli) et composé de 160 actions.

Le processus prévoit des consultations publiques pour d’éventuels amendements et intégrations jusqu’à l’approbation en novembre prochain après les procédures administratives.

On a déjà cité l’intervention de Fabrice Decoupigny (EE-LV) qui a accusé le Président de la Métropole de ne pas saisir l’urgence des enjeux et a défini les propositions du plan comme des "mesurettes" en évoquant à leur place un véritable "plan Marshall" avant de terminer son discours en montrant un panneau , spectaculaire mais improductif ," Agir de suite , pas dans 50 ans". Mais on connait cet universitaire et ses éclats amusants mais sans conséquences !

Marie Christine Arnautu (RN) a préféré se lancer dans une longue explication de nature économique avec des références non nécessairement pertinentes au sujet.

Pour les socialistes, Patrick Allemand ( Un autre avenir) est revenu sur la problématique des transports publics ( tram, trains ) avec un rappel obligé au prolongement de la ligne 1 vers l’est (Ariane-La Trinité).

A tous, Christian Estrosi a répliqué en listant toutes les réalisations déjà effectués ( les lignes 2 et 2 du tram en tête), qui effectivement sont nombreuses, même si logiquement insuffisantes par rapport aux attentes. A Patrick Allemand , il a notamment imputé un retard dans l’action de la Région ( l’élu socialiste a été premier Vice-Président de cette collectivité pendant 18 ans) en matière ferroviaire.

Un partenariat avec l’ADEME ( Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

Un accord de collaboration a été signé avec cette association- représentée par son Président national Arnaud Leroy- reconnue par son expertise et neutralité- pour dévélopper des projets innovants et renforcer les actions au service de la transition énergétique.

La Préfecture était la troisième jambe de la table et madame Françoise Taheri, secrétaire générale qui représentait le préfet Leclerc s’est félicité de cette convention qui permettra la mise en place des projets communs de territoire. L’Etat contribuera avec 7 millions à leur réalisation.

EcoVallée 2026-2032

L’opération d’intérêt nationale de la plaine du Var est en phase terminale pour certains lots et dans celle du projet exécutif pour d’autres avec une limite temporale au 2026.

"Les étapes franchies sont immenses depuis la création de l’OIN il y 10 ans. Les choix arrêtés ont été les bons , la voie tracée, nous devons continuer à avancer"a affirmé Christian Estrosi qui n’est pas fier de cette réalisation.

En terme de bilan, 100000 m2 de surface plancher et plus de 5000 emplois ont été crées (ndlr : on reviendra sur ce chiffre). Les contributions des partenaires publics a eu un effet levier pour 900 millions d’investissements privés.

Un prolongement de l’opération ( PPA, Partenariat de Projet d’Aménagement) de 6 ans a été délibéré par le Conseil de l’EPA ( Etablissement public) , avec un programme supplémentaire qui prévoit 3 nouvelles opérations : Grand Méridia ( un futur quartier) , Lingostière ( activité économique non commerciale) , le Hameu de la Baronne ( pôle de vie) et d’autres équipements publics , parmi lesquels la gare routière à Saint-Augustin, un parc paysager de 20 ha à la plaine du Var, un nouveau collège et une crèche et centre socio-éducatif.

Côté financier, l’effet de levier permettra 3,5 milliers d’euros d’investissements privés.

A la conclusions des diverses phases, l’EcoVallé devrait accueillera 50000 emplois et 30000 logements.

Sur ces chiffres prévisionnelles , Marie-Christine Arnautu (RN) et Patrick Allemand ( Un autre avenir) ont demandés des précisions sur la réalité de la situation actuelle ( combien de nouveaux emplois ? quelle pourcentage d’occupation des immeubles ?).

La malice qui ce cachait derrière des demandes apparemment anodines n’a pas échappé à Christian Tordo , président de l’EPA et âme "politique" de l’OIN qui dans sa réponse a mis en avant la valeur stratégique de l’opération, celle d’un rééquilibrage du modèle économique de Nice qui ajoute et encore plus ajoutera des activités innovantes au secteur traditionnel du tourisme.

" Sophia Antipolis fête cette année ses 50 ans, nous en avons 10. Les résultats , s’ils ne sont encore pas là , ils viendront" , a été la réplique sèche de Christian Tordo qui a abandonné pour quelques minutes son style managerial pour celui directe du passionné du rugby !

Les services d’Eau d’Azur étendus à tous les communes de la Métropole

Les modifications statutaires apportées permettront à l’intégralité des communes métropolitains de bénéficier des services de cette Régie. De nombreux communes , les plus importants étant Cagnes, Carros, Saint Laurent, Vence) en profiteront à partir du 1er janvier 2020.

Délimitation et classement d’une zone agricole protégée sur la commune de Saint-Jeannet

Cette démarche permettra de protéger près de 74 hectares de la superficie communale de la pression foncière et de les préserver pour les mettre à disposition d’agriculteurs.

Logement

Le Bail Réel Solidaire , proposée par Dominique Boy-Mottard (DvG) pourrait être expérimenté dans les projets de renouvellement aux Moulins. La Présidente de la Commission Logement Dominque Estrosi-Sassone a confirmé que des études sont en cours.

La Maison de l’Habitat

Dans le cadre du PPGDID ( Plan partenarial de gestion de la demande de logement social et d’information des demandeurs), qui vis la simplification ( ndlr : ne pourrait-on pas commencer par les sigles ?) , la transparence, l’efficacité et équité du traitement, une Maison de l’Habitat sera mise en place à l’été, dans le nouveau quartier de la Gare du Sud. Elle réunira toutes les parties concernées ( Etat, bailleurs et autres réservataires) et sera un lieu d’accueil , de renseignement, d’enregistrements des demandes de logement social.

L’initiative ne pouvait pas échapper à l’oeil vigilant de Paul Cuturello ( Un autre avenir) qui a voulu tout de même rappeler quelques vérités : 70% des habitants sont éligibles aux logements sociaux qui représentent 10,8% du parc locatifs contre 20% prévu par la loi.

Il en a profité pour relancer son leit-motiv : " Pour attribuer le logement social, il faut d’abord construire du logement social.*

Concernant la transparence, l’opposant a réitéré sa proposition sa proposition de tirer à sort le Président de la Commission d’attribution : ahi, ahi , comment veut-il que madame Estrosi-Sassone ne lui lance pas un regard de feu ?

Délégation de Service Public / Société Sonitherm de l’usine de valorisation énergétique de l’Ariane

Le contrat est prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Un incident étant intervenu au cours de la procédure du renouvellement de la concession celle-ci est annulée et prolongée de 2 ans.

Les services mutualisés de la Ville de Nice et de la Métropole au Grand Arénas

Les agents municipaux et métropolitains seront progressivement réunis dans les immeubles qui ont été achetés ( Plaza, Connexio) afin de mutualiser les coûts et favorises les complémentarités.

Une étude en ce sens fixera les contours et conditions. A ce jour, les services sont hébergés en plus de 140 adresses.

Une indemnité kilométrique à vélo pour les agents

Son montant est de 25 centimes d’euros par kilomètre, avec un plafond annuel de 200 euros pour ceux qui assurent au moins 2 kilomètres par jour aller/retour de façon régulière.

A quant une indemnité pour les "pedibus calcantibus" qui, en fait d’empreinte carbone, seraient les plus méritants ?

Les voeux : (i) la demande du groupe Un autre avenir pour rendre possible l’accès au bureaux de vote aux handicapés n’a pas été prise en compte, le sujet n’étant pas de compétence de la Métropole mais des municipalités. (ii) celui du groupe Métropole Solidaire pour exprimer la condamnation de toute forme d’antisémitisme a été approuvé à l’unanimité

Divers : suite à une proposition issue de la boite à idées des agents de la Métropole , des associations seront autorisés à récupérer et recycler des objets déposés dans les déchetteries . On appelle cela, l’économie circulaire...à implémenter !

* Fin 2018, 21212 demandes pour 1955 attributions, 19257 demandes non satisfaites , avec un large pourcentage avec une ancienneté de plusieurs années.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message