Le plan de relance entre l’Etat et la Métropole est entériné : 2,5 milliards d’euros seront injectés dans les projets présentés

Depuis l'annonce du plan de relance national, 100 milliards d'euros en tout, Jean Castex a entamé un tour de France pour contractualiser avec les régions, les départements (une quarantaine ont déjà signé un accord) et les métropoles, "dont l'objectif est de couvrir d'ici l'été la quasi-totalité du territoire", a précisé le chef du gouvernement. Retardée pour des raisons contingentes , la signature du plan de relance entre Etat et Métropole Nice Côte d'Azur a eu lieu hier à l'hôtel de Matignon par le Premier Ministre Jean Castex et le président de la collectivité Christian Estrosi. "Avec la signature du Contrat de Relance et de transition écologique, au-delà des remèdes à ces tragédies, c’est dans ce moyen et ce long terme que vous inscrivez Nice, la Métropole Nice Côte d’Azur et la région Sud" a commenté rayonnant Christian Estrosi qui pourra ainsi financer les nombreux projets qui caractérisent sa stratégie.

Ce Contrat de Relance et de Transition Ecologique de 2,5 milliards d’euros, co-financé à 50 % par l’Etat, va notamment permettre le soutien et la création de 25 000 emplois, la rénovation énergétique de 4 000 logements, l’ouverture de 150 km de pistes cyclables supplémentaires, la mise en service de 300 nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques, la décarbonation de l’ensemble des transports publics, l’aménagement de 40 hectares supplémentaires d’espaces verts…

Pour le député niçois Cédric Roussel ( LREM) : « A travers la signature de cet accord, le gouvernement s’engage financièrement pour accompagner la relance aux côtés des acteurs de proximité de Nice et sa métropole. Cette territorialisation du plan de relance est un réel gage d’efficacité, d’adaptabilité, d’équité et de cohésion. Avec responsabilité et courage, et en engageant rapidement les crédits du plan de relance, nous accompagnons les dynamiques territoriales. »

Les détails du plan de relance

Cohésion sociale et territoriale, sécurité et résilience : 700 Millions d’Euros. Attractivité économique, rayonnement culturel et touristique : 400 millions d’Euros. 140 millions d’euros pour : le plan vélo ,la création de bornes de recharge pour les véhicules, la politique agricole, la performance énergétique des bâtiments, l’électrification des quais et sécurisation des digues du Port de Nice,

480 millions d’euros pour l’extension du réseau de transport : ligne 1 vers la vallée du Paillon, ligne 2 vers Saint-Laurent-du-Var, ligne 4 vers Cagnes-sur-Mer, transport par câble vers La Gaude. 110 millions d’euros pour la modernisation du réseau de transport :bus à haut niveau de service boulevard Gambetta et Nice Est, acquisition de rames de tramway, décarbonation de la flotte de bus.

40 millions d’euros pour : le pôle d’échanges multimodal de Cagnes-sur-Mer, le pôle d’échanges multimodal de Beaulieu-sur-Mer, le pôle d’échanges multimodal de Vence. Le pôle d’échanges multimodal de Nice - Saint-Augustin, la gare routière Nice - Saint-Augustin, Construction du parc relais. 300 millions d’euros pour l’assainissement : restructuration du complexe d’épuration Haliotis.

230 millions d’euros pour le traitement des déchets : restructuration de l’usine de valorisation énergétique, valorisation des biodéchets, centres de collecte et de transfert, construction du centre technique de Pont Michel. 150 millions d’euros pour le verdissement de la Ville : prolongation de la Promenade du Paillon, trames vertes, grand parc paysager de la Plaine du Var, verdissement des cours. Cohésion Sociale et Territoriale, Sécurité et Résilience : 850 millions d’euros. 94 millions d’€ pour le Renouvellement urbain à l’Ariane, les Moulins, Les Liserons et Trachel. 200 millions d’€ pour la construction d’un Hôtel des Polices. 9 millions d’€ pour la requalification des coeurs de villages du Haut et Moyen-Pays. 142 millions d’€ pour l’aménagement de la sortie ouest de la voie Mathis.

122 millions d’euros pour la sécurisation des infrastructures : sécurisation des tunnels, accessibilité Rive Droite à l’A8, la RM202 bis et le Paillon. 127,4 millions d’euros pour : le centre intergénérationnel à Nice Méridia, l’accessibilité des établissements recevant du public, la construction de 3 écoles, le plan piscines. Attractivité économique, rayonnement culturel et touristique : 500 millions d’euros.

120 millions d’euros pour le rayonnement culturel : musées et patrimoine, patrimoine culturel, rénovation de l’Opéra, couverture du Théâtre de Verdure, reconversion du Palais des Expositions en Palais des Arts et de la Culture, studios de la Victorine, Pôle Culturel Saint-François et Palais communal. 280 millions d’euros pour : le développement des Zones d’Activité Économiques, la construction d’un nouveau Marché d’Intérêt National, la modernisation du Centre de Carros de Formation des Apprentis, le Parc des Expositions et des Congrès.

*en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Louis Nègre, Président délégué et Anthony Borré, Vice-Président de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Partager

Laisser un commentaire