Le Pôle Métropolitain Cap Azur affiche sa bonne santé et présente un programme ambitieux

Le Pôle Métropolitain Cap Azur - composé de 40 conseillers et suppléants - est le pendant à l'ouest du département de la Métropole Nice Côte d'Azur. Cette union des intercommunalités (Cannes-Lérins, Pays de Grasse, CASA et Alpes d'Azur) est une réalité pour porter des projets d’intérêt public sur les transports, l’environnement, la culture, la gestion des déchets. Une particularité la distingue : la présidence est tournante, d’une durée d’un an, de septembre à septembre. Après Charles-Ange Ginésy, c'est donc David Lisnard qui a pris le relais et a tout de suite voulu mettre sur la table son objectif principal : « L’Ouest des Alpes-Maritimes doit peser à sa juste place dans le débat politique et institutionnel dans le département, la région, et ainsi que dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région (CPER). »

L’organisation de cette intercommunalité est plutôt originale : Cap Azur n’a pas de compétences propres ni du budget, elle est une entité de projets, de coopération renforcée, choisie, où chacun est libre de participer aux actions ou pas, en fonction des spécificités de son territoire.

Après avoir rappelé qu’une coopération de projets particulièrement féconde en moins de trois ans d’existence a permis de faire avancer de nombreux projets, David Lisnard a illustré les quatre axes prioritaires majeurs pour le développement du bassin de vie CAP AZUR.

1. Porter une politique forte et coordonnée en matière de prévention, de valorisation et avec l’élaboration d’un schéma directeur de traitement des déchets au sein du territoire du pôle métropolitain qui permettra le renforcement sur le traitement et la valorisation des déchets comme une ressource (matière et énergétique), le renforcement de la collaboration entre les équipements et les opérateurs actuels pour optimiser le potentiel de traitement des unités existantes dont l’élaboration d’un schéma directeur du traitement des déchets ;

2. Renforcer la politique de mobilité avec une offre de mobilité renforcée, simplifiée et plus de connectivités entre les territoires avec l’élaboration d’un schéma directeur des déplacements et des transports, d’ici la fin de l’année, préalable à la mise en place d’une Autorité Organisatrice des Transports unique et mutualisée Cannes/Grasse, au regroupement des 4 EPCI en « bassin de mobilité » en vue de la passation d’un Contrat Opérationnel de Mobilité avec la Région.

3. Soutenir la transition énergétique et l’innovation avec l’accueil, sur notre territoire, des entreprises œuvrant pour la transition rapide vers les énergies renouvelables et des professionnels de la construction à empreinte carbone nulle, la tenue à l’échelle de CAP AZUR d’un salon annuel pour catalyser l’innovation et la transition énergétique et numérique, la création d’un Pôle mutualisé de recherches de financement pour investir ensemble, au nom de Cap Azur, sur des projets innovants d’intérêt général ;

4. Accompagner la relance économique en créant des externalités positives favorables à la fertilisation croisée Entreprises/Formations/Innovation avec le déploiement de la MarketPlace Cannes Lérins et de son application mobile sur le territoire Cap Azur, la mise en commun des politiques agricoles innovantes liées à la filière Agritech, et notamment la réalisation d’un Guide des Agriculteurs et Producteurs Locaux de Cap Azur, la mise en place d’un partenariat « Recherche et Innovation » avec les formations académiques dispensées par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche du territoire de CAP AZUR autour des campus de Cannes, Grasse et Sophia Antipolis, la mise en oeuvre d’une filière « drone » locale.

.

.

* une troisième intercommunalité ( CARF) réunit les communes du territoire mentonnais et transfrontalier.

Partager

Laisser un commentaire