Le Prince Albert de Monaco et Christian Estrosi décorés de l’Aigle Nissarda

Hier la Villa Masséna a été le théâtre d'une cérémonie protocolaire dont chacun mesurera l'importance ou moins suivant son regard sur cette typologie de décorations : S.A.S. Le Prince Albert de Monaco, et Christian Estrosi, Maire de Nice, se sont vu remettre l’Aigle d’Or, principale distinction de l’Aigla Nissarda, dans le cadre de la promotion du 160e anniversaire de l’Union du Comté de Nice à la France.

Pour mémoire, l’ordre de l’Aigla Nissarda a été créé en 1962 par Léon Baréty, ancien Ministre, député des Alpes-Maritimes, afin de mettre à l’honneur des personnes attachées à Nice, qui contribuent à son rayonnement et son développement. Par cette distinction, il s’agissait de récompenser les mérites de tous les Niçois, qu’ils soient d’origine ou de cœur.

Tombée progressivement dans l’oubli, cette distinction* a été remise à l’ordre du jour en novembre 2019 par son nouveau Président, François Daure, neveu de Jean-Paul Baréty (fils de Léon Baréty et Président de l’Académia Nissarda pendant 40 ans), et Jean-Paul David, Président de l’Acadèmia Nissarda.

Tout à fait naturellement les deux premiers récipiendaires ont été deux personnalités phare : l’une institutionnelle, le chef de l’Etat incrusté dans le territoire azuréen et dont l’histoire séculaire n’a pas besoin d’être rappelée, personnalité éminente à plus d’un titre, dont on sait les liens de sa famille avec Nice et sa région (un château Grimaldi est toujours bâti en Haut-de-Cagnes) ; et le maire de Nice qui par son action et en train de bâtir la ville du XXIè siècle.

Pour Christian Estrosi, recevoir cette distinction en compagnie du Son Altesse Sérénissime, le Prince Albert II de Monaco, "est un moment émouvant pour moi, et naturellement symbolise quelque part cette puissance et cette force qu’il y a dans nos relations à quel point elle est durable."

Une attention à laquelle S.A.S le Prince Albert II de Monaco a attesté : "c’est un réel plaisir pour moi que de recevoir l’Aigla Nissarda, cette distinction honorifique enracinée dans le territoire niçois opportunément ressuscité par l’Académia Nissarda. Je suis tout d’abord bien entendu sensible sur un plan personnel, de même que je le suis Monsieur le Président à vos bons mots et vous en remercie vivement. Mais au-delà de cet aspect, je veux voir dans cette distinction, un symbole qui vivifie la fraternité ancestrale liant le conte de Nice à la Principauté de Monaco. J’ai certes bien conscience que nous avons chacun des identités propres et de fortes spécificités encrée dans l’histoire."

Quelques instants plus tard, le Chef de l’État Monégasque et le maire de Nice ont signé comme de tradition, le livre d’or, comme pour laisser une trace de cette marque de respect et d’affection entre le territoire niçois et la Principauté de Monaco.

*Un conseil de l’ordre et un bureau ont pour mission de donner un avis sur les propositions de nominations. Deux fois par an, ils désignent des personnes ayant fait la preuve de leur talent ou de leur implication dans l’un de sept domaines suivants : la vie des quartiers ; les traditions et le patrimoine de l’ancien Comté ; le rayonnement et l’attractivité de Nice ; la vie associative et les solidarités ; l’environnement, la santé et la recherche ; le sport et la culture.

L’Acadèmia Nissarda

Dès 1898, plusieurs notables et érudits niçois se réunissent autour du docteur Alexandre Barety, et notamment Henri Sappia, créateur de la revue Nice Historique. Ce groupement devient officiellement l’Acadèmia Nissarda le 19 mai 1904. Son ambition est la défense des parlers et des traditions du terroir, la conservation des richesses artistiques et la recherche historique. Elle reprend la revue Nice Historique, créée en 1898, dont le but est identique. Elle en fait son « organe officiel ». La publication trimestrielle de la revue constitue l’activité principale de l’association. Elle a également édité plusieurs ouvrages : la traduction du Nicaea Civitas de Pierre Gioffredo en 1954, Le pays de Nice et ses peintres en 1998, Le Port de Nice en 2004, Voyage pittoresque dans le Comté de Nice et les Alpes-Maritimes en 2005, Dictionnaire de la langue niçoise de Jules Eynaudi et Louis Cappatti en 2009 et La vie de la Noblesse niçoise 1814-1860 en 2010. L’Acadèmia Nissarda organise chaque année un cycle de cours de niçois (langue et chant), des conférences, des sorties et un banquet, le fameux past de l’An noù où les membres, les socis, se retrouvent entre Nissarts.

Partager

à propos de l'auteur

Le Prince Albert de Monaco et Christian Estrosi décorés de l'Aigle Nissarda

Aucune information sur l'auteur.

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire