Le recours des 240 plaignants contre le confinement partiel fait flop

Il y une nouvelle forme de participation à la vie démocratique, c'est celle de contester et refuser toute décision de l'autorité publique.

Dans ce cas, appels par internet, défilés ( quelques violences en plus), recours administratifs et en justices etc, les actions ne manquent pas pour projeter les autoproclamé leaders vers les lumières de la médiatisation. Puis, il y toujours des élus qui donnent la légitimité politique à ces actions, alors qu’ y toujours un avocat pour jouer le rôle de défenseur des droits... bafoués en échange de quelques interview par ci et par là.

Parfois ça marche, d’autres fois on ramasse une gamelle !

Le confinement du week-end est-il vraiment légal ? La question était posée par 240 citoyens niçois qui contestaient le confinement partiel dans les Alpes-Maritimes. Pour le tribunal administratif de Nice, la préfecture avait bien le droit d’instaurer un confinement partiel dans les Alpes-Maritimes. Dans son jugement le tribunal écrit que les mesures prisent par le préfet sont "proportionnées et adaptées aux circonstances locales".

L’audience s’est déroulée le mardi 2 mars devant le tribunal administratif de Nice. Le jugement a été mis en délibéré au mercredi 3 mars.

Partager

Laisser un commentaire