Les aguilles du baromètre économique de la CCI tournent au négatif

En commentant la conjoncture économique azuréenne, Jean-Pierre Savarino, président de la Chambre du commerce et industrie ne pouvait pas être plus laconique : "l’activité normale n’est pas là."

Flanqué de Christian Delhorme , directeur territorial de la Banque de France, et ses collaborateurs qui ont brossé un tableau macro-économique les chiffres sont celles déjà connues : PIB 2020 : -8,3 % [Zone Euro - 6,8], PAC (pouvoir d’achat) +0,3, taux chômage 8,9), mesures d’urgence et relance 4,9, PGE (prêts garantie Etat) 131 mld/eu, Jean-Pierre Savarino a présenté une situation morose : "la crise sanitaire a provoqué la chute de tous les indicateurs économiques".

Bien sûr, la situation est opposée entre le commerce alimentaire (+1,5%) et l’hôtellerie-café-restaurants (-52%). Plus précisément, le bilan 2020 du bassin de Nice présente un CA (chiffre d’affaires) de -16% et une perte d’emplois de -7% par rapport à l’année précédente. Celui de la plaine du Var (qui devrait être le fer de lance de l’OIN) est de -16% et -6%, respectivement.

Concernant 2021, la situation montre que les difficultés pour les entreprises sont loin d’être finies : - 69% de baisse de la demande, -31% de délais de paiement des clients et -11% des fournisseurs. Le moral des chefs et dirigeants des entreprises est conditionné par le manque de visibilité du futur proche : 67% parmi eux considèrent un éventuel troisième confinement comme la menace la plus grave. De là viennent les incertitudes : 43% font état de leurs préoccupations alors que 44 % sont confiantes.

En ces temps, demander d’avoir les idées claires n’est-il peut-être pas trop ?

Partager

Laisser un commentaire