Les écologistes lancent des ateliers citoyens pour bâtir un contre-projet à la destruction du TNN

Les élus écologistes à la Ville de Nice, opposés au projet du maire concernant la destruction du Théâtre national de Nice et du palais Acropolis, appellent les Niçois à réfléchir à un "contre-projet" lors d’ateliers, dont le premier a lieu ce jeudi. Selon eux, détruire ces bâtiments est un non-sens financier et écologique.

Les élus écologistes ne comprennent pas que l’on détruise le TNN qui fait partie d’un ensemble architectural avec le MAMAC (musée d’art moderne et contemporain) et dispose d ’une salle de 1200 places, d’une de 300 places, d’une salle de répétition, de stockage des costumes.

La municipalité répond qu’il y a déjà eu une "concertation publique réglementaire" et que Christian Estrosi a été réélu maire avec ce projet phare de détruire le TNN et Acropolis pour agrandir la promenade du Paillon.

Le coût du prolongement de la Promenade du Paillon est estimé à 75 millions d’euros, mais la municipalité précise que l’État financera 37,8 millions dans le cadre du contrat d’avenir et de territoire (le plan de relance Macron), et le département des Alpes-Maritimes s’est engagé à hauteur de 7,6 millions. La ville devrait donc débourser 30 millions.

A cela, il faut ajouter 6,8 millions d’euros pour installer un théâtre éphémère démontable près de Nikaïa, à l’ouest de Nice. Cette structure venue de Suisse offrira au printemps 2022 une seconde salle d’une capacité de 600 personnes. Elle restera en place au moins jusqu’à la livraison du plus gros projet prévu dans la plaine du Var : le Palais des arts et de la culture.

Quant à l’aménagement d’un théâtre au sein de l’église des Franciscains, le coût est de 8 millions d’euros (dont un million financé par le département) pour réaliser une salle de 214 à 304 places.

Enfin, la grande salle du TNN sera logée dans le palais des expositions à l’horizon 2025, avec 800 places prévues.

Partager

Laisser un commentaire