Les tests salivaires mis en place dans les EHPAD

Christian Estrosi s'est rendu à la résidence Valrose afin d'officialiser la mise en place des tests salivaires dans les EHPAD.

La lutte contre la Covid-19 se poursuit au sein de la ville de Nice. Depuis le mois de février, la Haute Autorité de la Santé autorise l’utilisation de tests salivaires afin de détecter la Covid-19. Christian Estrosi a donc souhaité la mise en place de ces tests, dans les EHPAD et les écoles notamment.

Accompagné de Jennifer Salles-Barbosa, adjointe déléguée aux solidarités et vice-présidente du CCAS de Nice, du Professeur Charles-Hugo Marquette du CHU de Nice, et du Docteur Didier Benchetrit, médecin biologiste, le maire de la cité azuréenne s’est déplacé dans un EHPAD, à la résidence Valrose, pour s’apercevoir de la mise en œuvre des tests. "C’est une bonne nouvelle, note Christian Estrosi. Plus nous apporterons d’immunité à notre population, plus nous aurons de libertés."

Afin d’atteindre cet objectif, la ville de Nice s’investit donc dans la campagne vaccinale. Soumis à des tests réguliers, les résidents des EHPAD peuvent désormais bénéficier d’un test plus agréable, grâce au travail réalisé par les Professeurs Charles-Hugo Marquette et Paul Hofman, à l’origine de ces nouveaux tests salivaires.

Une fiabilité de 75 à 80%

Comme dans l’ensemble des résidences, chaque résident et chaque membre du personnel ont pu être testés. La technique des tests salivaires utilisés dans les EHPAD diffère du traditionnel crachat. "Les personnes âgées sécrètent moins de salive, c’est plus compliqué de les faire cracher", reconnait le Professeur Marquette.

Les patients reçoivent une sorte d’éponge. Ils la mâchent durant plusieurs secondes. L’éponge s’imbibe ainsi de salive, et les médecins peuvent récupérer sereinement l’objet. "Aujourd’hui, l’enjeu est de former le plus de personnes possibles pour permettre la réalisation de ces tests", avoue Christian Estrosi.

La fiabilité du test est de 75 à 80 %, contre 90 % pour un test nasopharyngé. Environ 2 000 éponges devraient arriver avant ce week-end, et 3 000 éponges seront distribuées la semaine prochaine. Par ailleurs, le maire a annoncé une accélération de la vaccination. 34 000 personnes ont déjà été vaccinées dans la métropole. Elles seront 46 000 d’ici ce week-end.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire