Les trois dispositifs d’urgence pour accélérer le recrutement des jeunes de la région Sud

Devant l'importance de la situation sanitaire à laquelle les jeunes étudiants font face, le président président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier a pour projet de mettre en place, en plus du Plan National, trois nouveaux outils afin d'inciter les entreprises à recruter ces jeunes à la recherche d'un stage ou d'un emploi.

Depuis presque un an, la France vit une crise sans précédent, aux conséquences sanitaires, économiques, sociales et psychologiques dramatiques. En effet, notre économie a subi une récession record avec une chute de notre PIB de 8,3%. A la fin de l’année, le chômage a atteint près de 9%, dont 21 ,8% chez les jeunes. Le nombre d’embauche des moins de 26 ans en CDI et CDD de plus de trois mois a ainsi baissé de 14,2% en 2020 par rapport à 2019.

"Nos jeunes sont dans une situation de précarité financière, alimentaire et de détresse psychologique.

Cette année, ils doivent faire face à une forte baisse d’offres de stages, d’apprentissages ou d’emplois, notamment des « petits boulots » ou emplois saisonniers qui bénéficient bien souvent aux jeunes les plus précaires. Nos jeunes diplômés en 2020 et 2021 et qui arrivent ou vont arriver cette année sur le marché de l’emploi, font face à un marché difficile au regard de l’incertitude du contexte sanitaire et économique. La solution n’est pas de leur verser un revenu universel, mais de proposer, dès aujourd’hui, des solutions en termes de stages et d’emplois pour leur apporter des perspectives d’avenir.

Chaque année la Région investit un tiers de son budget pour la jeunesse, soit 765 millions d’euros. Depuis octobre 2020, nous avons mis en place un plan de bataille concret pour les aider. En complément du Plan national "1 jeune, 1 solution", nous avons construit un plan de reconquête pour l’emploi et la formation des jeunes de 10 millions d’euros, encourageant ainsi les entreprises au recrutement des jeunes, à l’accompagnement des demandeurs d’emplois et à l’orientation." a déclaré Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Aujourd’hui, la région débloque deux millions d’euros afin de lancer trois outils en complément du Plan national, permettant ainsi d’encourager les entreprises à embaucher des jeunes en stage ou en emploi :

- 500 jeunes en entreprise - 1 million d’euros : Aide forfaitaire de 2 000 € aux chefs d’entreprises qui emploient un jeune de moins de 26 ans en CDI ou en CDD de plus de 6 mois et à temps plein, à compter du 1er avril, et sorti du système scolaire ou d’une formation professionnelle en 2020 ou 2021. 500 entreprises ciblées.

L’objectif étant de soutenir tous les étudiants en fin d’étude à la recherche de leur premier emploi.

- 500 jeunes en stage - 500 000 € : Aide de 200 € par mois aux entreprises et associations qui embauchent des jeunes en stage de 2 à 6 mois rémunéré, à compter du 1er avril.

L’objectif étant de soutenir tous les étudiants à la recherche d’un stage pour valider leur année.

- 500 jeunes en job étudiant - 500 000 € : Aide de 600 à 1 300 euros à l’entreprise ou l’association qui emploie un étudiant boursier à compter du 1er avril pour un contrat de travail d’une durée minimum de 10h par mois.

L’objectif étant de soutenir tous les étudiants à la recherche d’un job étudiant pour sortir de cette précarité financière.

- 2 000 apprentis qui sont actuellement sans contrat en entreprise et ne voient pas leur année d’apprentissage validée : Ils bénéficieront en priorité d’une formation qualifiante professionnelle de la région.

"Ces dispositifs, qui seront votés à l’Assemblée Plénière du 23 avril prochain doivent notamment nous permettre d’anticiper, à court terme, les difficultés rencontrées d’une part par nos agriculteurs ayant du mal à recruter des saisonniers en vue des prochaines récoltes, d’autre part par les professionnels du tourisme pour la saison à venir avec des emplois salariés qui varient entre 82 000 en période basse (octobre/novembre) et jusqu’à plus de 160 000 en période estivale.

Nous ne voulons pas de génération sacrifiée en Provence Alpes Côte d’Azur. Il est de notre responsabilité de leur apporter des perspectives d’avenir. C’est le sens du message que je porte avec l’ensemble des Présidents de Régions : l’urgence pour notre jeunesse. J’appelle donc toutes les entreprises et les acteurs économiques à s’engager à nos côtés pour l’emploi des jeunes." a ajouté le président de Régions de France.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire