Les voeux de Cédric Roussel (LREM) : que Nice soit une ville inclusive

Les voeux pour l'année qui commence sont aussi l'occasion pour un bilan de celle qui vient de s'écouler et l'opportunité pour quelques prévisions. A se permanence , le député En marche , élu dans la 3è circonscription des Alpes-Maritimes , Eric Roussel a "zoomé" sur ce moment particulier, l'oeil rivé au futur.

Mon mandat ? Je me considère un citoyen engagé dans la politique. Je suis à l’écoute de ce qui se passe sur le terrain avec beaucoup d’humilité. Mon rôle est d’accompagner les lois qui sont votées sur le territoire et les expliquer pour bien les faire comprendre. On ne le fait jamais assez.

2018 ? Une année pleine d’émotions . On est passé du triomphe dans la Cpoupe du monde de football à la crise gilets jaunes ! Qui peut dire le contraire ?

Gilets jaunes Les frustrations de 30 ans sans réponse de la part ont porté à la révolte. La crise a eu des moments aigus, maintenant il faut aller à l’apaisement.

Démocratie représentative vs démocratie participative Je vois une grande contradiction dans cette accusation. On a une représentation nationale que , grâce à la majorité , n’a jamais été plus représentative de la société civile et avec un pourcentage élevé de nouveaux. J’en suis l’exemple : jusqu’à il y a deux ans , je n’était pas engagé en politique. J’avais une profession.

La Grand Débat C’est une bonne chose. Chacun pourra réfléchir s’exprimer et dire ce qui ne va pas à son avis. Il y aura une synthèse, des propositions seront faites, des décisions prises, les choses avanceront dans la bonne direction.

Note du bon député par la presse spécialisée J’essaie d’être efficace et de mettre de la cohérence dans mon action. Je ne suis pas à l’Assemblée nationale pour briller à titre individuel mais pour participer à un travail collectif. J’ai ciblé des domaines, tels l’éducation , le sport et société.

Municipales 2020 : il est certain que LREM doit apparaître, de quelques manière qui soit. Sous quelle forme ? On verra dans quelques mois, après les élections européennes . Ce qui compte est surtout le projet pour la ville qui devra être équilibré et inclusif. Il faudra parler des fractures territoriales qui existent en matière de transports et , par conséquence, mobilité. Se limiter à Estrosi/Ciotti me semble caricatural, ainsi que le "ni-ni" irréaliste.

Aspirations personnelles L’engagement en politique doit être un passage et avoir une fin. Je sais que j’ai un mandat à terme, en 2022. Quand on voit les mêmes personnes depuis 30 ans, ça pose problème.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message