Les voeux du Recteur Laganier , retour sur la réforme du baccalauréat

A l'occasion des voeux pour 2020, les premiers pour le nouveau Recteur qui est arrivé en Côte d'Azur en 2019, Richard Laganier a convié quelques journalistes pour discuter des projets futurs et des réformes déjà mise en place au sein de l'académie de Nice.

Ambition 2024, le nouveau projet académique.

Ambition 2024 structure la stratégie des quatre prochaines années. Fruit d’une collaboration entre les enseignants, le personnel administratif, des élus et des associations de parents d’élèves, son enjeu majeur se résume au parcours de l’élève pour sa réussite.

Quatre grands axes ont été choisis pour ces prochaines années. L’engagement citoyen, le parcours de l’élève pour la construction de son avenir et sa réussite,
l’équité territoriale avec un enjeu de justice sociale et enfin le développement professionnel de tout les personnels.

Ce nouveau projet vient d’être présenté aux fédérations de parents d’élèves et au personnel de direction. Il sera ensuite diffusé dans toute l’académie.

Les changements en cours

Richard Laganier a également insisté sur les objectifs de la réforme du baccalauréat.

Les lycéens vont devoir étaler leurs efforts pour être plus efficaces en terme d’apprentissage. " Il faut que ça devienne un exercice banal"- dit le haut-fonctionnaire. Le contrôle continu n’est pas là pour stresser les élèves, mais au contraire pour arrêter " de bachoter". Plus question de jouer son diplôme en quelques jours.

Autre changement ? les élèves pourront apprendre de leurs erreurs, les copies leur seront rendues. De plus, les conditions sont les mêmes que pour un devoir sur table, il n’y aura pas de condition d’examens pour le contrôle continu. Le recteur l’affirme, " il ne faut pas se mettre la pression."

Une banque nationale de sujet a été ouverte en décembre. Alimenté en permanence, elle a pour vocation d’être visible de tous. Les enseignants ont plusieurs semaines pour choisir un sujet.

Selon les statistiques de l’académie, plus de 51 % des élèves ont pris des matières et des options qui n’ont rien à voir avec les trois anciennes filières classiques. " C’est une façon de donner de la liberté dans les choix.

"Un élève qui s’épanouit a plus de chance de réussir"- c’est la conclusion.

Parole de Recteur !.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire