Ligne TER Marseille-Nice : la région PACA écarte la SNCF au profit de Transdev

Le président la région Sud-PACA, Renaud Muselier, est un fervent partisan de l’ouverture à la concurrence, meilleure pour les usagers selon lui. « On va avoir des prix canonissimes proposés par les opérateurs publics ou privés, français ou étrangers, qui répondront à ces appels d’offres », s’était-il enthousiasmé en décembre 2019 lors du lancement de l’ouverture à la concurrence. « On va avoir les trains à l’heure, on va avoir des rabais, avec une qualité de service ! », promettait-il.

Ce fut dit et ce sera fait ! Si les élus régionaux confirmeront ce choix le 29 octobre, l’offre du groupe de transports privé Transdev* pour l’exploitation de la liaison TER entre Marseille et Nice sera retenue.

Pour la première fois, la SNCF perdra une ligne de TER en France. Trois entreprises étaient en concurrence : l’opérateur historique SNCF, Transdev et l’Italien Thello.

La liaison ferroviaire Marseille-Nice, en passant par Toulon, concerne 10 % du trafic régional en nombre de trains proposés. Le contrat de concession de 10 ans est estimé à 870 millions d’euros.

Avec l’offre de Transdev, « dès 2025, le trafic sera doublé » passant de sept allers-retours quotidiens à 14, selon la Région, pour « un prix équivalent ».

La Région a par ailleurs proposé que la SNCF conserve l’exploitation des lignes « Azur » incluant les liaisons entre Les Arcs/Draguignan et Vintimille en Italie, ainsi que Nice-Tende et enfin Cannes-Grasse où l’entreprise publique était seule en lice. Ce deuxième lot représente 23 % du trafic régional et le contrat, également de 10 ans, est estimé à 1,5 milliard d’euros.

*Transdev est une société issue de la fusion en 2011 entre Transdev et Veolia Transport. Elle est détenue à 66% par la Caisse de Dépôt et Consignation

Partager

Laisser un commentaire