Market Talks, le rendez-vous professionnel du tourisme scrute l’avenir à l’international

Pour une première édition, le Market talks a rencontré un vrai succès. Au programme, les marchés touristiques de la Chine, de la grande Amérique et de la Russie, décortiqués et passés au peigne fin.

La Chine

Selon l’observatoire du tourisme Côte d’Azur France, la Chine est le premier marché touristique mondial en dépenses à l’étranger. La plupart viennent en groupe et pour le loisir.

Catherine Oden, directrice d’Atout France et Nicolas Groelly, directeur des opérations d’Europass, livrent leur impression sur le futur tourisme de la Chine vis à vie de la France et de la Côte d’azur.

Plusieurs faiblesses sont à montrer. Les principales montrent une baisse conséquente (de 10 à 15 %) de la délivrance de visas. Les arrivées aériennes sont en baisse pour de juin à novembre 2019. Les Chinois reportent leurs déplacements sur des destinations moins chères. En contrepartie, Paris est la capitale européenne la plus connectée. De plus, une liaison Pékin-Nice sera mise en place en août 2019 et quatre lignes sont également prévus au départ de Paris (Guiyang, Qingdao et Wuhan).

Les touristes chinois ont souvent moins de trente-cinq ans et ils sont ultras connectés. Pour développer l’attraction, les professionnels doivent miser sur la communication avec les réseaux populaire tels que WeChat.

Le Canada

Pour l’observatoire du tourisme Côte d’Azur France, c’est un marché stable. C’est un tourisme de loisir, avec presque pas de tourisme d’affaire. Plus de la moitié des séjours hôtels font en 4 ou 5 étoiles.

Marine Juillet de Saint- Lager, responsable marketing au Canada a montré les forces et les faiblesses pendant le market talks.

Après les attentats, les séjours ont un peu été réduits, mais l’Europe est bien de retour dans la compétition. Le taux de change est plus avantageux en 2019 et la connectivité aérienne se développe. En revanche une partie du Québec voit la France comme une destination chère et les gilets jaune ont marqué leur esprit.

Les Québécois sont attirés par l’art de vivre à la Française, le vin, la gastronomie et les mets typiques. Pour faire venir plus de touristes, il faut miser sur une communication plus intense, une accessibilité accrue et surtout être plus présent sur Internet.

Le Brésil

La France accueille 1,2 million de séjours annuels, mais sur la Côte d’Azur, la présence des Brésiliens est encore rare. Il faudrait développer la communication, mais également les liaisons aériennes.

La Russie

C’est un marché très porteur pour la Côte d’Azur. Avec une clientèle jeune et des dépenses élevées, les Russes sont un grand avantage pour Nice et ses alentours. La cliente russe attend des attentions particulières lors de ses séjours. Ils connaissent et apprécient la culture française.

Pour Anya Kondratkova, coordinatrice des ventes chez Etoile Voyage Luxury, le littoral a de nombreux points positifs, mais plusieurs point sont a améliorer. Il n’y a pas assez d’activité comme le ballet ou l’opéra. Le service dans les restaurants pourrait également être amélioré, par exemple.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message