Municipales 2020 : Après 12 ans d’un pouvoir sans partage de Christian Estrosi, une alternance est nécessaire ?

Le sondage publié par Nice-Matin signe le début de la campagne électorale pour les municipales en 2020 à Nice. On notera que ce sondage intervient ( par hasard ?) peu de temps après celui qui , commissionné par la Mairie, faisait état d'une large satisfaction des niçois pour la gestion de leur ville et attribuait à Christian Estrosi et son équipe des scores très favorables quant à leur action. La bataille a donc commencé et chacun la jouera avec ses armes. Une première réaction est venue de Patrick Mottard , ancien élu et toujours engagé dans la politique local, mais surtout observateur avisé. Le sien est un appel aux armes ou ...aux urnes ! "Après 12 ans d’un pouvoir sans partage de Christian Estrosi, une alternance est nécessaire à Nice. Mais il va de soi que, pour nous, ce ne peut être celle qui se prépare"- a-t-il commenté. Voici ses déclarations , exprimées dans deux communiqués.

Avec toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas être instrumentalisés par ce face à face entre candidats LR, offrons, en nous appuyant sur un projet républicain et solidaire, une alternative qui soit aussi une proposition politique nouvelle.

Peu intéressé par le duel entre les deux leaders de LR, je suis de ceux (et ils sont nombreux et déterminés) qui cherchent une solution alternative pour ne pas être instrumentalisé par celui-ci. Une solution qui permette de créer une dynamique et peut être une surprise.

L’espace politique existe même si, faute de propositions concrètes, il est encore réduit dans le présent sondage. Il va donc falloir faire bouger les lignes. Comment ?

En proposant, en rassemblant, en bousculant.

En proposant un projet d’intégration républicaine où, en plus de propositions politiques innovantes en matière de développement économique, de logement, de culture, d’environnement, on traiterait enfin les quartiers de la ville à égalité (on peut penser principalement à la sécurité, à la circulation, aux transports et à la propreté).

En rassemblant sans exclusive - au diable les étiquettes - tous ceux qui ne veulent pas d’un système politique où la communication l’emporte sur le fond, l’exclusion sur le vivre ensemble. Et qui veulent un système où la démocratie représentative assume ces responsabilités en s’appuyant sur une démocratie participative réelle et non caporalisée.

En bousculant les recettes du passé, en surmontant les querelles d’egos, en proposant une offre électorale nouvelle, en s’engageant sur des pratiques innovantes.

Avec mes amis Radicaux, avec Dominique Boy-Mottard qui anticipe ses pratiques nouvelles (avec quelques autres élus) au conseil municipal, je reste disponible pour oeuvrer à ce projet en toute liberté et sans idées préconçues.

Patrick Mottard

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message