Nice : Le marché de la Libération revient sur Malausséna

En cette matinée ensoleillée de septembre, l’avenue Malausséna grouille de monde. Le quartier fraîchement modifié par l’arrivée du tramway est désormais piéton. Il accueille à présent 120 commerçants répartis entre l’avenue Malausséna, de part et d’autre des rails du tramway, le boulevard Joseph Garnier et la rue Clément Roassal pour former le nouveau marché de la Libération.

Au marché de l’avenue Malausséna : fruits et légumes frais sont rois, petits producteurs locaux proposent une sélection de produits du terroir. La mer y a aussi son royaume, chez huit poissonniers situés place de la Gare du Sud. L’ambiance est au beau fixe. Les étalages sont bondés, la clientèle ravie se bouscule sous les stands et ce malgré les difficultés à se repérer.

Entre soleil et grisaille

Le sourire se dessine sur le visage des commerçants heureux d’occuper ces nouveaux étals. « Nous nous réjouissons de ce nouvel emplacement. La rue Joseph Garnier était confinée et sombre, nous n’avions pas de place », déclare Yves Ozenda, maraîcher sur la place Charles de Gaulle. Ces transformations font le bonheur des fleuristes enchantés de retrouver ce soleil trop longtemps disparu de la rue Joseph Garnier.

D’autres restés sur le boulevard Joseph Garnier font grise mine. 17 résignés qui ne manquent pas de rappeler leur déception. C’est le cas de Christiane Pallanca. « Quand il va faire soleil, ils vont souffrir là-bas. J’ai choisis de rester ici mais je crois que j’aurais dû y aller finalement car il y a plus de monde. Ici, c’est beaucoup trop calme ». Pour Jean-Claude Guidi, revendeur de produits locaux, il en est autrement, il n’a pas eu le choix de partir s’installer sous les nouveaux étals : « Le marché est trop divisé, il faut qu’il reste concentré. Je suis contraint aujourd’hui à brader mes produit à -50% pour attirer la clientèle ».

Une révolution

Du coté des politiques, les avis sont unanimes : le marché à Malausséna est une réussite. Patrick Allemand, 1er vice président du conseil régional de PACA, s’est rendu d’étal en étal, distribuant les poignées de mains aux commerçants « s’il y a un dossier sur lequel je ne peux pas faire de reproche à M. Estrosi, il s’agit bien de celui-ci. Une solution durable a été trouvée mais de nombreuses interrogations demeurent, particulièrement au niveau de la sécurité des piétons, des aménagements sont à prévoir ». Pour Muriel Marland-Militello, Adjoint au maire de Nice, cet événement est une réussite « le marché reprend sa place historique, c’est une révolution dans le quartier ».

Apres plusieurs années de rebondissements, la page est enfin tournée, la vie du quartier reprend son cours. Le marché de la Libération est bel et bien de retour.

Partager

Laisser un commentaire