Nice rend hommage à la mémoire de trois personnalités en leur intitulant des espaces publics

Le Conseil Municipal ce n'est pas que le lieu des discussions entre la majorité et les oppositions. C'est aussi l'agora où s'exprime l'esprit de la démocratie. Un lieu aussi de mémoire pour ceux qui ont contribué, directement ou indirectement, à l'essor de la ville en intitulant à leur nom des espaces publics. Lors de la séance de vendredi dernier, une délibération a été adoptée à l'unanimité concernant trois personnalités :

Valéry GISCARD d’ESTAING, Président de la République (1974-1981) à la Route de Grenoble.

Vincent BERMOND, Brigadier-chef de la Police Municipale de Nice ayant participé à la création de la brigade équestre, à la voie prenant naissance au numéro 4 du boulevard Paul Montel et desservant l’école des Moulins et la ferme Bermond.

Jean MOULIN, Préfet, Président du Conseil national de la Résistance, à l’école Baumettes élémentaire 1, située au 23, rue Dante.

Jean Moulin avait effectué des séjours sur la Côte d’Azur entre les deux guerres. Notre ville avait inspiré son talent de peintre et de dessinateur, dans ses œuvres signées Romanin.

C’est le 7 février 1941, soit il y a 80 ans, qu’il fit son retour dans la région niçoise après sa révocation par Vichy et qu’il obtient, sous l’identité de Joseph Mercier, un "faux passeport" délivré par la sous-préfecture de Grasse.

La délibération concernait aussi l’Artsakh, territoire situé dans le sud du Caucase, un espace aux alentours du jardin d’Arménie. Hommage à la communauté arménienne implantée à Nice depuis des décennies.

Partager

Laisser un commentaire