Nuit des galeries contre nuits des artistes à Nice

L’an dernier, la Galerie Depardieu avait été bannie de la désormais habituelle Nuit des galeries niçoises. En forme de pied de nez à cette exclusion, la Galerie Depardieu et l’artiste Fred Forrest organise, cette année, le même jour, la 1re Nuit des Artistes.

Les niçois auront donc le choix, dans une même soirée, d’ une abondance d’art qui comblera les plus malins qui auront la bonne idée d’assister à ces deux évènements.

Une guerre de l’art bien inutile

Nice est bien souvent le théâtre de multiples affrontements dans de nombreux secteurs, mais le milieu artistique niçois s’était tranquillement installé entre les musées, galeries, artistes et associations qui font l’art de la Ville et de sa région.

La Mairie de Nice, et plus précisément le service communication de l’époque, avait placé sur la touche la galerie Depardieu qui exposait le désormais célèbre « Chemin de croix » signé Fred Forrest qui, soit dit en passant, était loin d’être si subversif que cela.

Et voilà donc un autre duel engagé et, une fois de plus, il est bien dommage que ces énergies n’aient pas trouvé un terrain d’entente artistique, à défaut d’amicale, de manière à faire de cette nuit autre chose qu’un choix cornélien pour les amoureux de l’art.

Nice Première est allé à la rencontre de Christian Depardieu de la galerie du même nom pour en savoir un peu plus sur cette 1re Nuit des Artistes...dans sa galerie !!!

Depuis vingt ans, Christian Depardieu est au contact du milieu de l’art en France et à l’étranger. Face à un vaste mouvement d’uniformisation et de mise en réseau des cultures, certains artistes affirment leurs différences sans toujours pouvoir les faire reconnaître. C’est pour offrir à ces individualités fortes, nationales et internationales, un espace de rencontre dans une ville cosmopolite comme Nice où les artistes, célèbres ou pas - ont si souvent choisi de vivre et de travailler- que la galerie Depardieu accueille 5 à 6 expositions par an.
Cette galerie s’attache à montrer, dans un choix très éclectique, des artistes travaillant sur des divers courants : peinture, sculpture, photographie, vidéo, art numérique, installations...

Nice Première : M. Depardieu, Parlez-nous de "la nuit des artistes" ?

Christian Depardieu : Fred Forest, de retour du Brésil où il a été célébré d’une manière exceptionnelle par les plus hautes instances de ce pays, m’a proposé d’organiser un événement en duplex de Toronto où il se trouve en ce moment.

Voir aussi : Retrospective Sao Paulo, Paco das Artes, du 22 mai au 16 juillet 2006 avec une experience de presse créative et participative avec le quotidien La Folha de Sao Paulo http://www.folhaembranco.org/ et http://www.webnetmuseum.org )

Nice Première : Pourquoi avoir organisé votre manifestation le soir de "la nuit des galeries" ?

CD : Il s’agit d’une coïncidence avec l’événement prévu de longue date par Fred Forest au Canada.
Cela tombe bien puisque les organisateurs de la Nuit des Galeries m’ont exclu de leur manifestation...

Nice Première : Que pensez-vous de cette "Nuit des galeries" ?

CD : C’est une bonne initiative qui s’inspire de ce qui existe depuis longtemps à Paris, à Munich ou ailleurs.
Par exemple, le 7 juin 2006, Nocturne Rive Droite organise un événement avec plus de soixantes galeries...
Dommage que celle de Nice soit organisée par des gens sectaires et tendancieux.

En septembre 2005, en censurant ma galerie et l’exposition de Fred Forest, ils ont montré leur mépris des artistes et leur méconnaisance profonde de la chose artistique. En effet, l’histoire de l’art est jalonnée de "censeurs" qui en retour, s’en sont pris plein la figure comme ce fut le cas pour les organisateurs de la Nuit des Galeries, en septembre dernier.

Cette censure ridicule avait provoqué une violente réaction de la presse écrite et audio visuelle régionale, nationale et même internationale.

Je remercie d’ailleurs tous ceux qui nous ont soutenu a ce moment-là.

Nice Première : Comment est née "La nuit des artistes" ?

CD : Ce titre permet de focaliser l’attention sur les artistes que je présente actuellement à la Galerie :
Colleen Hunter (installation sonore), James Forward (oeuvres sur Internet) couplés avec un événement ponctuel, animé par Fred Forest depuis le Canada.

Nice Première : Que pensez-vous de l’art à Nice et dans sa proche région ?

CD : Il se passe beaucoup de choses actuellement dans l’art sur la Côte d’Azur :

A Monaco, les projets culturels foisonnent ; à la Fondation Maeght ; à la Villa Arson ; Aux musées Chagall et Fernand Léger ; à Mouans-Sartoux etc.

Leurs nouveaux dirigeants se connaissent, ont déjà travaillé ensemble et ont bien l’intention de continuer...
A Nice même, plusieurs galeries d’art contemporain se sont ouvertes ces derniers temps s’ajoutant à celles déja bien installées dans le paysage.

Avec la présence de nombreux artistes, force est de constater que la scène artistique contemporaine reprend très sérieusement des couleurs. Espérons que le marché de l’art contemporain, quelque peu endormi ces dernières années, notamment après la disparition orchestrée en 2001 par la Mairie de Nice, de la foire d’art contemporain Art Jonction après seize années d’existence, retrouve un peu de vigueur.

D’ailleurs, la Mairie de Nice, semble singulièrement absente de ce renouveau, engluée qu’elle est dans ses turpitudes, tel un boulet qui risque de plomber le bel enthousiasme général, car il s’agit quand même de la capitale de la Côte d’Azur.

Espérons que l’horizon s’éclaircira bientôt de ce coté- là... !

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message