PACA : Le plan blanc déclenché dans tous les hôpitaux de la région

Après l’annonce d’un confinement en Martinique, d’un autre qui sera probablement mis en vigueur en Guadeloupe, suivi de l’application du « plan blanc » en Corse, c’est maintenant dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur que la situation devient critique. Pour faire face à cette augmentation de cas et d’hospitalisation, l’Agence régionale de la santé vient de déclencher le « plan blanc » .

Ces dernières semaines, avec la reprise rapide de l’épidémie de la Covid 19 en partie à cause au variant Delta, l’ARS PACA (l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur) a annoncé ce matin dans un communiqué la mise en place du "plan blanc ».
Ce plan va aider à une réorganisation des services des hôpitaux afin d’augmenter leur capacité en fonction des besoins. Il permet ainsi de déprogrammer certaines hospitalisations ou chirurgies jugées non urgentes, d’ouvrir plus de lits et de rappeler des soignants en vacances afin de garantir la continuité des soins.
À l’initiative de cette mise en place, le professeur Jean-Luc Jouve, président de la Commission médicale d’établissement des hôpitaux universitaires de Marseille et François Crémieux, directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille.
Dans son communiqué, l’ARS explique que "les hospitalisations conventionnelles pour cas positif à la Covid ont connu une augmentation de 56 %. En soins critiques, cette augmentation atteint 46 % ». Le taux d’incidence a lui aussi encore augmenté, il est de 571 pour 100 000 personnes alors qu’il était de 404 pour 100 000 fin juillet.
Il semblerait que ces chiffres ne soient pas près d’arrêter de monter, comme l’a déclaré Jean Luc Louve, « On arrive proche de la saturation, la période entre le 9 et 20 août sera très difficile ».
Dans son communiqué, on apprend également que les personnes les plus touchées par cette nouvelle vague sont pour la grande majorité non vaccinées. La moyenne d’âge des patients hospitalisés est en baisse par rapport aux vagues précédentes (66 ans), aujourd’hui elle serait de 54 ans, 58 pour celles des personnes en réanimation.
Sur Europe 1, Nicolas Bruder, chef du service réanimation à l’hôpital la Timone à Marseille a évoqué cette baisse de la moyenne d’âge « On a dans les réanimations des patients jeunes : beaucoup de patients autour de la trentaine. Ce qu’on avait de manière exceptionnelle dans les vagues précédentes ».

Même si la situation sanitaire est de plus en plus inquiétante, plusieurs cadres soignants confirment qu’à ce stade, il n’a pas encore besoin de rappeler des soignants en congés. Mais avec cette mise en place du plan blanc, on peut s’attendre à ce qu’elle le devienne dans les jours et semaines à venir.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message