PCF 06 : "il faut investir mais intelligemment sans refaire les erreurs des ces dernières années"

À l'origine, il était question d'évoquer le lancement de la campagne emploi. Compte tenu des récents événements, le thème de ce rassemblement s'est principalement tourné vers les intempéries et plus particulièrement l'avenir de la vallée.

Ce week-end, à initiative du PCF 06, s’est tenu sur le parvis de la gare du sud un rassemblement afin d’évoquer les urgences du département. "On est dans ce moment, c’est la raison pour laquelle nous avons fait cette initiative. Tout le monde vient, tout le monde promet... on a eu le droit au président, les grandes déclarations, mais le temps de la reconstitution va être très très long", explique Robert Injey, responsable du PCF sur Nice.

Trois idées fortes sont ressorties des différentes prises de parole :

  • La solidarité. Elle existe lors de l’apparition d’événement à caractère exceptionnel et doit être la pièce maitresse de toute politique économique et sociale selon les syndicalistes.
  • L’importance des services publics. Au moment de la crise du COVID le lourd travail des hospitaliers, de l’hôpital public, du personnel des EHPAD a permis de sauver bon nombre de vies humaines, le tout dans des conditions souvent très délicates. Là encore avec les intempéries on peut observer le rôle prépondérant des services publics sur le terrain. Que ce soit les pompiers, la police, l’armée, la santé... tous sont mobilisés pour venir en aide aux sinistrés dans la vallée.
  • Le déréglementent climatique : "tout ceci est une conséquence de la crise climatique. On a depuis plusieurs années des épisodes climatiques exceptionnels qui touchent le département. Cette année, c’est la Roya et la Vésubie. On atteint des taux de précipitation que l’on a jamais connue. Aujourd’hui il ne s’agit pas de reconstruire vite pour retrouver ce que l’on avait avant mais plutôt construire différemment pour que les gens puissent y vivre pour les décennies à venir", demande Robert Injey.

Pour ce qui est du financement, le PCF propose de s’appuyer sur l’argent public, les aides européennes ou encore les collectivités locales. "Il ne faut pas que ces catastrophes se reproduisent et pour cela, il faut investir mais intelligemment sans refaire les erreurs des ces dernières années sans faire d’économies de bout d’échelle que l’on finit par payer très chers."

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire