Philippe Vardon (RN) insurge contre la subvention de la Métropole à l’école 42

Par ce communiqué, Philippe Vardon critique vertement cette subvention votée par le Bureau métropolitain en faveur de cette initiative de formation annoncée il y a quelques semaines et qui devrait démarrer après l'été. Il le fait sur la forme (pourquoi une délibération en cachette ?) et sur le fond (pourquoi une collectivité doit subventionner une école de formation ?). Les demandes sont légitimes, les doutes quant à son opportunité - au delà de la légitimité - inspirent la curiosité, au minima. Nul doute de l'utilité de l'initiative qui fait suite à d'autres de la même enseigne diffusées dans le monde depuis la première ouverture à Paris. Que des jeunes - qui parfois cherchent leur chemin professionnel - se dotent d'une base de formation dans le domaine de l'informatique, c'est plus que bien. Toutefois, on pourrait supposer que le mécénat privé surtout quand on est pluri-miliardaire ne va pas bras sous le bras avec les subventions publiques. Le fameux trickle-down c'est le ruissellement de la richesse du haut vers le bas et non pas son contraire. Si c'était le cas, ce serait une première mondiale. Quant aux allégations subrepticement exprimées entre les lignes par Philippe Vardon quand aux influences de Xavier Neil pour ses investissements dans le secteur de la presse*, on lui laisse l'entière paternité. Enfin, on doit s'étonner de l'étonnement de Philippe Vardon, qui au delà de ses idées politiques, connait bien le fonctionnement de la politique et a le nez fin, pour ce dossier. N'avait-t-il pas évoqué quelques heures plus tôt, en séances publique, celle qui avait dénommée "la majorité caricaturale" ?

Hier (ndlr : jeudi 23) en fin de journée, après l’étude d’une centaine de dossiers et délibérations, le Bureau du Conseil métropolitain (instance en formation réduite, se tenant sans public) a voté une convention avec la filiale niçoise de l’École 42 - l’école des nouvelles technologies de Xavier Niel - octroyant à celle-ci un soutien de 589 116 euros sur trois ans.

Ce soutien financier représente la mise à disposition de locaux dans la plaine du Var pour 280 800 euros, et un soutien au fonctionnement de 308 316 euros.

Soutien d’Emmanuel Macron, dirigeant de Free, le fondateur de l’Ecole 42, Xavier Niel, est aussi un grand patron de presse à travers le Monde mais surtout BFM TV et, plus près de nous, il est aussi le propriétaire de Nice Matin.

Les trois élus représentant le groupe "Une autre voie pour la Métropole - élus RN et Droite populaire" au sein du Bureau métropolitain ont voté CONTRE ce soutien financier assez étonnant.

Contre, car passer cette délibération, avec une telle somme, en fin de journée, dans une instance se tenant à huis-clos, pose un vrai problème de transparence.
Contre, car - forcément - ce soutien ne peut que susciter des interrogations, lorsque la Métropole, dirigée par un Christian Estrosi dont chacun connaît la frénésie médiatique, accorde un tel soutien à un projet porté par un homme qui est - au niveau local et national - un poids lourd des médias.

Pour ces raisons de forme et de fond, ce soutien financier nous semble déplacé et pourrait légitimer des suspicions nourrissant la défiance envers l’action politique.

Xavier Niel est à la tête de la 129e fortune mondiale. Il a investi 88 millions d’euros pour son École 42 dans la Silicon Valley : quoi que l’on pense de son École par ailleurs, il a les moyens de venir investir et s’investir dans notre territoire sans que son projet soit abondé ainsi par l’argent des Niçois et des habitants de la Métropole. De nombreuses entreprises en difficulté auraient sans doute davantage besoin de ces 589 116 euros que lui...

Philippe Vardon
Conseiller municipal et métropolitain de Nice
Vice-président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

* à notre connaissance, le groupe BFMTV/RMC appartient à la holding Altice

Partager

Laisser un commentaire